Recherche du mot clé « ceinture de Kuiper » (6 résultats)


Autrefois sujet de railleries et bien souvent décrite dans un passé proche par la communauté scientifique comme le fruit de l'imagination de certains esprits en manque de sensationnel, les découvertes qui tendent à confirmer l'existence de la planète X se multiplient, et bien qu'une observation directe n'ait pour le moment pas encore été possible, l'hypothèse de sa présence est de plus en plus acceptée par un certain nombre d'astronomes qui y voient une réponse à certaines énigmes jusque la non résolues.

Au risque une fois encore d'en contrarier certains, il n'existe ici aucun lien de près ou de loin avec une hypothétique Nibiru ou autre naine rouge annonciatrice de la fin des temps lors de son approche de la Terre, ce qui est exclu ne serait-ce que de par l'ellipse que décrit son orbi...


Avant toute chose, je précise au vu des dates de publication des sources concernées qu'il ne s'agit pas d'un poisson d'avril. Cette précision étant faite, je tiens à ajouter que je ne suis pas un défenseur de théories relatant des apocalypses attribuées aux hypothétiques Nibiru, Tychée ou Némésis.

La question n'est pas de nier leur existence, pas plus que de l'affirmer, mais seulement de se baser sur des observations concrètes et non sur des légendes issues des interprétations liées à la disparition d'un ancien peuple auquel certains attribuent tout et n'importe quoi.

Cette mise au point étant faite, cette découverte déjà évoquée par des astronomes espagnols en 2014, peut en effet apporter la lumière sur les causes d'extinctions massives survenues dans un passé lointain de notre planè...

Une découverte relayée par le Dailymail, et pas des moindres, révèle l'existence possible d'une planète 10 fois plus grande que la Terre dans le nuage d'Oort ! Les plus fervents défenseurs de la « planète X » ont déjà sauté sur l'occasion pour assoir leurs convictions - qui est peut être après tout fondée - mais qui n'a su pour le moment me convaincre.
 
Plus tôt en 2012, Rodney Gomes, un astronome de l'Observatoire national du Brésil à Rio de Janeiro, affirmait que les orbites irrégulières de corps glacés au-delà de Neptune impliquaient qu'une planète de quatre fois la taille de la Terre tournait autour de notre soleil, ce que tend à confirmer ces nouvelles découvertes.
 
Cette fois l'info ne provient pas d'une source douteuse, mais du Dailymail et du site Nature.com, ainsi que foxnews, ab...

Que les partisans de Nibiru et autres théoriciens de l'apocalypse se calment en lisant ce qui suit. Nous avons beau être la veille du soit-disant jour de la fin du monde, cette information n'évoque en aucun cas une planète géante éjectée dans un passé lointain et qui reviendrait se venger... (rires)
 
Selon les simulations menées par des chercheurs américains, il manquerait une planète à notre système solaire. Celle-ci aurait été présente lors de sa formation mais en aurait ensuite été éjectée.
 
« Me Voici Tout Mouillé, J'ai Suivi Un Nuage ». Et s'il manquait un mot à cette phrase, moyen mémo-technique utilisé par les professeurs pour apprendre les différentes planètes de notre système solaire. Mercure, Vénus, la Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune : voici les noms des planète...

De nouvelles questions ont été soulevées concernant la naissance de la lune, suite à une nouvelle analyse qui a trouvé que des échantillons provenant de la Terre étaient pratiquement identique à ceux de la surface lunaire. L'étude (lien) contredit la théorie selon laquelle la Lune s'est formée après l'impact d'un objet de la taille de Mars nommée Théia (impacteur) avec la Terre il y a environ 4,5 milliards d'années.
 
A l'époque à la fois la Terre et Théia étaient encore partiellement fondus, faisant sombrer Théia dans le noyau terrestre, tandis que de plus légers éjectas et débris étaient jetés dans l'espace pour finir par s'amalgamer et former la Lune.
 
La nouvelle étude menée par Zhang Junjun, et ses collègues de l'université de Chicago, a comparé les rapports isotopiques de titane dans...