Recherche du mot clé « cannibale » (7 résultats)

Sortir de l'euro, le débat interdit, voici la « une » du magazine Marianne de cette semaine, en vente en kiosque actuellement. Il y a deux choses importantes dans cet article, l'article en lui-même bien évidemment, mais également le simple fait d'oser poser le débat en couverture d'un magazine grand public, sans pour autant balayer d'un revers de main justement la solution de la sortie de l'euro.
 
Alors disons-le, ce dossier laisse la parole aux eurosceptiques comme on dit pudiquement, eurosceptique étant le terme politiquement correct pour dire que l'on est contre l'euro, mais comme être contre l'euro ce n'est justement pas très politiquement correct, on préfère juste se dire ou se qualifier de sceptique. En ce qui me concerne, les résultats désastreux de l'aventure de la monnaie unique...

Au fond, cela ne surprendra personne. Voir ces révélations couchées par écrit comme cela la sainte alliance du fric et du démon sera pour certains insupportable. Ces écrits datent de 1997, mais personne ne les avait traduits en français. J'avais espéré l'aide d'autres bloggers bien connus, pour valider la traduction, mais depuis 48 heures, pas de signe de vie.

Aussi je me risque à vous passer ces révélations avec une ou deux traductions « brutes de fonderie » qui peuvent sembler abruptes. En tout cas, je peux vous assurer que cela m'a pris un temps certain, et que j'ai fait mon maximum. En fait, tout est parti de la « scopolamine », en réaction à l'affaire Holmes, sur la piste d'Isabelle (conscience du peuple) qui a tout pointé à l'origine. Vous allez voir c'est énorme, moi-même j'ai hal...

Tandis que des millions de zombies intellectuels et émotionnels anglais se traînaient au rythme des récentes célébrations du « Jubilé » de la reine d'Angleterre, une véritable apocalypse zombie (du genre mangeur de chair) se déroulait aux États-Unis.
 
Au cours de ces deux derniers mois, il n'y a eu pas moins (et probablement plus) de 18 cas de personnes qui ont mangé, ou autrement abusé, de leur propre chair ou de celle des autres. La plupart de ces événements bizarres ont eu lieu, pour une raison quelconque, aux États-Unis. Le cas le plus frappant fut celui de Rudy Eugene et Ronald Poppo à Miami, en Floride. Les éléments de base de cette affaire, qui s'est produite le 26 mai, sont décrits comme suit par un témoin :
 
« Il (Eugène) déchirait son visage (celui de Poppo) avec ses dents », a ...

«Vague Ivoire», «Vanilla Sky» ou encore «Bliss» (délice en français). C'est une drogue extrêmement nocive qui a conduit Rudy Eugene, 31 ans, à déambuler nu dans les rues de Miami et à déchirer à coups de dents le visage d'un autre homme. Un produit auquel on donne toutes sortes de noms, plus attirants les uns que les autres. L'appellation générique est «sels de bain», du fait de sa ressemblance avec les cristaux que l'on disperse pour un bain relaxant. Sur les sachets, on peut même lire la mention «relaxez-vous» sur une photo montrant des pieds de femmes.
 
Cette drogue synthétique censée avoir un effet relaxant, mais aussi énergisant et euphorique, est recommandée avant une relation sexuelle? En fait, elle est l'une des pires qui existent. Outre-Atlantique, le «sel de bain» a été qualifi...

Cannibalisme, automutilation et démembrement : les derniers faits divers font froid dans le dos. Après l'histoire du cannibale du Miami (lien) qui a mangé le visage d'un homme encore vivant en pleine rue et celle de l'homme du New Jersey jetant des bouts de son intestin à la tête de policiers éberlués (lien), la folie mutilatoire a même touché la France, hier, avec l'histoire de cet homme de Montauban qui aurait arraché l'oreille droite de sa victime pour la mâcher aux deux tiers (lien).
 
Mais, comme le rappelait Le Monde des religions (lien), les histoires de cannibalisme, aussi horribles soient-elles, ne sont pas nouvelles. Il y a à peine une semaine, on découvrait l'histoire de ce Chinois qui dépeçait ses victimes et vendait leur chair sur le marché en la faisant passer pour de la via...