Recherche du mot clé « cancérigène » (35 résultats)


Les lobbyistes de la tristement renommée multinationale Monsanto trouveront désormais porte close au Parlement Européen ! Voilà une nouvelle pour le moins inattendue qui devrait redonner un peu d'espoir aux nombreux opposants de la firme.

Les causes de cette affaire relèvent d'une arrogance hors du commun de la part du géant pro-ogm qui, se croyant intouchable et au dessus de tout, avait refusé de se rendre à une audience qui devait se tenir le 11 octobre dernier, et durant laquelle il devait s'expliquer des soupçons qui pèsent sur lui d'influencer les recherches autour du glyphosate, composant du désherbant Roundup, et actuellement source de nombreux débats houleux.

La multinationale justifie alors de son absence à cette convocation sous le prétexte de craindre de voir son intégrité ...

Si dans son immense majorité l'opinion générale est de plus en plus préoccupée par l'environnement, au sens écologiste du terme, elle se fourvoie cependant dans la voie à suivre que lui dicte la vision « verte » et « responsable » de la société, régulièrement parrainée par des médias « affranchis » dégoulinants d'illusions éco-responsables.

Pour ces organisations qui prétendent dénoncer et combattre les mauvaises pratiques polluantes humaines en se reposant sur le bien fondé des thèses écologistes, être responsable revient à trier ses déchets, utiliser des ampoules basse consommation, rapporter les piles usagées, investir dans une transition énergétique par l'entremise de véhicules électriques alimentés au nucléaire, de panneaux solaires et autres éoliennes improductifs, tout comme de ...


Je ne m'attend pas à la moindre manifestation de surprise de la part des lecteurs réguliers à la vue de ce titre, pourtant, l'étonnement pourrait venir du fait que la source citée ici n'est autre que le site Euractiv, qui est un réseau de médias européens, et est spécialisé dans la publication d'articles sur la propagande européenne. Même Le Monde s'y colle dans un article datant d'hier intitulé « des eurodéputés veulent la révision de l’expertise du glyphosate ».

On peut cependant noter que la lecture du paragraphe nommé « Contexte » met en avant les conclusions contraires de L'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), se voulant au demeurant rassurantes dans leur tentative de décrédibilisation à l'encontre des détracteurs du Glyphosate, assurant « avoir mené une analyse ap...

La ville de Long Beach en Californie porte plainte contre le géant Monsanto et l'accuse de contaminer les eaux,et pas avec n'importe quel produit, mais aux polychlorobiphényles (PCB). Pour information, les PCB sont toxiques, écotoxiques et reprotoxiques (perturbateurs endocriniens). Ce sont des polluants ubiquitaires et persistants (demi-vie de 94 jours à 2 700 ans selon les molécules) qui sont classés comme cancérogènes (wikipédia).

Cette information voit le jour alors que le groupe agro-chimio-alimentaire ainsi que pharmaceutique Bayer envisage d'engloutir Monsanto en ayant annoncé lundi 23 mai avoir fait une offre à 62 milliards de dollars (55 milliards d’euros) pour racheter le fabricant américain de semences OGM, en risquant ainsi de créer un monstre mondial des pesticides et des ...

Alors que la Commission européenne doit avaliser ou non la prolongation de la mise en vente du glyphosate - la molécule controversée présente dans le Roundup (Monsanto) - dans un vote qui doit avoir lieur les 18 et 19 mai, des preuves de corruption impliquent les lobbys responsables d'un rapport « scientifique » favorable à la vente de ce pesticide.

Ce ne devrait pourtant pas être une surprise, puisque les affinités commerciales de ces « experts » sont consultables dans wikipedia. Dans le cas de l'International Life Sciences Institute (ILSI), l'organisme prétend interdire toute activité de lobbying et annonçait sur son site internet en 2012 que

l'ILSI préconise l'utilisation de la science dans la prise des décisions qui influent sur la santé humaine et l'environnement, mais il ne fait...