Recherche du mot clé « côte pacifique » (15 résultats)

Étudier durant sa jeunesse, trouver un emploi stable et bien rémunéré (à défaut d'être épanouissant), avoir un cercle d'amis, rencontrer l'âme sœur, se marier, acheter une maison, avoir un ou des enfants, ne pas faire trop de vagues durant son existence en attendant patiemment une retraite bien méritée, pour enfin « profiter » tant bien que mal de la vie qui reste, si toutefois vous avez la chance de pouvoir arriver en bonne santé jusqu'à cette dernière et ultime étape. C'est la vie « idéale » telle qu'elle nous est vendue par ce système, et depuis maintenant tellement longtemps que personne ne songerait à la remettre en question un seul instant.

Pourtant, c'est ignorer nos racines, car l'homme était nomade bien avant d'être sédentaire, mais sa quête de confort et de sécurité l'a amené...

Le géant français Veolia fait encore parler de lui, et une fois encore il n'est pas question d'éloges pour cette multinationale pour qui la gestion de l'eau n'est qu'un prétexte afin de générer des bénéfices astronomiques, tout en se moquant éperdument de la qualité des services qu'elle est censée délivrer, et donc au mépris de la condition humaine.

A l'étranger, Veolia n'en est pas à son coup d'essai puisque la société qui s'est implantée en Inde navigue toujours entre scandales financiers, augmentation indécente des tarifs de l’eau, et conflits avec les résidents et les élus locaux. Selon un magazine indien, en juin 2013, sur trente projets, aucun n’aurait encore tenu ses promesses, bien que le prix de l’eau ait augmenté en moyenne de 100% !

De même en Roumanie ou la multinationale ...


J'ai été surpris de constater le peu d'intérêt des médias pour cette information malgré l'importance des enjeux qu'elle révèle à demi-mots sous des prétextes économiques voilés. Ce désintéressement peut trouver une explication dans le fait qu'il est parfois nécessaire de lier plusieurs informations différentes entre-elles afin de leur donner un sens commun, ce qui n'a pas été le cas jusqu'ici.

Nous avons donc cette nouvelle qui tombe et nous informe que le Council for Foreign Relations, think tank mondialiste par excellence, désire voir disparaître les cinquante états américains au profit de sept « super régions », comme cela a été le cas du nouveau dessin des régions il y a peu en France. Cette information est importante à elle seule certes, oui mais après ? Quelle autre élément pourr...

Alors que l'état de catastrophe naturelle persiste au Japon suite au fort séisme de magnitude 7,0 et que de nombreuses répliques continuent d'entretenir la peur, un puissant séisme de magnitude 7,8 a frappé cette fois-ci l’équateur dans la nuit de samedi à dimanche à 23h58 (GMT).

Au moins 77 personnes sont mortes et 588 autres blessées selon un communiqué du vice-président du pays, Jorge Glas. Des dégâts colossaux sont également à déplorer dans le sud-ouest du pays, jusque dans la région de Guayaquil, sur la côte pacifique.

Pour les détails, l'épicentre était situé à 10 km de profondeur à environ 173 km de Quito, la capitale équatorienne. Difficile à mon humble niveau d'établir une corrélation avec les récents tremblements de terre du Japon qui se situaient à une profondeur similaire,...

Un tremblement de terre d'une magnitude de 6.2 a frappé au large de la côte Pacifique du Mexique samedi. Aucune alerte au tsunami n'a été déclenchée à la suite de la secousse.
 
Un séisme de magnitude 6.2 a frappé samedi la côte Pacifique du Mexique, a indiqué l'Institut d'études géologiques des États-Unis (USGC), qui avait dans un premier temps fait état d'une magnitude de 6.6. L'épicentre du tremblement de terre survenu à 7 h 53 était situé à 303 kilomètres au sud-ouest de la ville de Puerto Vallarta et à 877 kilomètres de Mexico City, à une profondeur de 10 kilomètres, a précisé l'USGS.
 
Il n'y avait dans l'immédiat aucune information faisant état de dégâts causés par le séisme et aucune alerte au tsunami n'a été déclenchée à la suite de la secousse. Le Mexique est situé sur un point de...