Recherche du mot clé « bases militaires » (18 résultats)


A l'approche de la date fatidique ou Barack Obama va devoir abandonner le « trône de fer » qui lui a permis de mettre à feu et à sang de nombreux pays durant ses deux mandats consécutifs, dont dernièrement la Syrie et l'Irak, le trublion va-t-en guerre lâche, du haut de sa suffisance, un discours pour le moins provocateur face à la Russie.

Il a en effet affirmé vendredi 16 décembre, lors de sa dernière conférence de presse de l'année, que la Russie

est un pays plus petit [que les États-Unis], un pays plus faible. Leur économie ne produit rien, que quiconque veuille acheter, mis à part du pétrole, du gaz et des armes. Ils n'innovent pas

Un président Obama qui, visiblement, est très dépité pour se laisser aller à ce type de propos selon les dires de Jacques Sapir - qui est rappelons-le...


J'ai été surpris de constater le peu d'intérêt des médias pour cette information malgré l'importance des enjeux qu'elle révèle à demi-mots sous des prétextes économiques voilés. Ce désintéressement peut trouver une explication dans le fait qu'il est parfois nécessaire de lier plusieurs informations différentes entre-elles afin de leur donner un sens commun, ce qui n'a pas été le cas jusqu'ici.

Nous avons donc cette nouvelle qui tombe et nous informe que le Council for Foreign Relations, think tank mondialiste par excellence, désire voir disparaître les cinquante états américains au profit de sept « super régions », comme cela a été le cas du nouveau dessin des régions il y a peu en France. Cette information est importante à elle seule certes, oui mais après ? Quelle autre élément pourr...


Cela fait maintenant une bonne dizaine de jours que l'on assiste à une médiatisation du mouvement « Nuit debout », médiatisation inhabituelle dans un contexte ou habituellement toute opposition au régime gouvernemental se voit inhibé, minoré voire totalement ignoré des médias grand public.

Un peu de recul peut nous amener à nous poser certaines questions, d'autant plus dans le cadre d'un état d'urgence ou toute manifestation se veut illégale et répréhensible, mais également attendue face à un projet de loi travail toujours aussi décriée. Quel avenir prédire pour ce mouvement principalement constitué d'étudiant(e)s quand on sait que le réel impact d'une grève générale ne peut être obtenu qu'au travers d'un mouvement ouvrier ?

Pouvons nous y voir une quelconque analogie avec les printem...

Depuis le coup d’état politique organisé avec succès en Ukraine par l’oncle Sam et ses amis interventionnistes occidentaux, la montée des tensions entre les États-unis et la Russie - ainsi que la renaissance de la guerre froide qu’on croyait enterrée - ont vus fleurir dans de nombreux médias les gros titres relatant une menace devenue soudainement imminente, celle d’une confrontation militaire inévitable entre les deux blocs.

L’opportunité d’instaurer un nouveau règne de la peur rouge a bien sûr été saisie par l’actualité qui n’a pas manqué une nouvelle occasion de désigner l’odieux Vladimir Poutine comme responsable de la situation en Ukraine, comme de tous les maux de la planète d’ailleurs. L’apogée fut atteinte, quand contre toute attente, ce dernier instaura le référendum permettan...

Parmi les sujets d'actualité brûlants, les noms de pays revenant le plus souvent sont la Syrie, l'Iran, le Venezuela, l'Ukraine, mais le Sahel et l'Algérie sont bien moins souvent évoqués, pourtant, ces régions méritent qu'on s'attarde sur ce qui s'y déroule. Merci à Seraghni Laid pour m'avoir proposé cet excellent article :-) Le veilleur
 
L'Occident principalement la France cherche toujours à avoir une mainmise sur les anciennes colonies africaines notamment celles riches en ressources minières telle l'Algérie qui contrairement à certains pays arabes, elle n'a pas été traversée par le blizzard printanier. Est-ce la bonne gouvernance depuis 1999 ou tout simplement la maturité du peuple Algérien de ne plus revenir aux années de braises ? Le 4e mandat de Bouteflika serait-il une source de ...