Recherche du mot clé « banksters » (11 résultats)

Alors que la nouvelle ministre de la Santé, Agnès Buzyn, dévoilait le 15 juin dans une interview au Parisien ses intentions de rendre obligatoires 11 vaccins (contre 3 aujourd'hui), de récentes découvertes sur son passé professionnel laissent entrevoir ses liens douteux avec l'industrie pharmaceutique, alias « big pharma ».

Une réelle question sur de très probables conflits d'intérêts se pose en effet, à commencer par son mari, Yves Lévy, qui n'est autre que le directeur de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), mais également auprès de laboratoires pharmaceutiques, puisque les déclarations publiques d'intérêts d'Agnès Buzyn [1][2] que s'est procuré le site libreactu.fr, attestent qu'elle a été directement rémunérée pour diverses activités par le laborato...

Ce qu'on ne vous dira pas non plus sur Hitler et la seconde guerre mondiale : Hitler a été financé par Wall Street dès le départ. L'historien Antony Sutton a étudié et parfaitement documenté les transferts d'argent des banques américaines vers des banques tampons dans son livre « Wall Street et la montée en puissance d'Hitler », et que des fonds ont transité sur le compte personnel d'Himmler jusqu'en 1944.
 
Que des gens comme Henry Ford, mentionné par Collon dans l'article que nous reproduisons ci-dessous était un grand sympathisant des nazis, qu'il fut décoré d'un des plus hauts ordres du IIIème Reich pour son soutien. Que la Standard Oil des Rockefeller, aujourd'hui Exxon-Mobil qui fait de la politique mondialement surtout au travers de son état privé qu'est le Qatar, a fourni à l'armé...

Décidément, Vladimir Poutine n'en fini pas de nous surprendre, comme nous le démontre cette information passée inaperçue dans les médias, datée pourtant de mars dernier, et traduite du russe en français par le site tlaxcala. Nous y apprenons avec bonheur et délectation que des grandes banques occidentales se sont faites « rouler dans la farine » par la Russie dans le cadre d'une stratégie boursière aussi simple qu'efficace !
 
Outre le fait que la Russie a su renverser à son avantage une situation qui lui était pourtant hostilement destinée, les pseudo « sanctions » à son encontre brandies par les Etats-Unis et l'Europe n'ont eu pour effet que de nuire à l'économie mondialiste occidentale, confirmant l'« effet boomerang » pourtant prédit par les plus grands économistes. L'idéologie mondia...

Les familles criminelles qui nous dirigent font preuve d'une grande souplesse concernant les marges de tolérance des différences sociétales dans la culture, la religion et la mentalité. Elles s'accommodent aussi raisonnablement des inclinations individuelles des « élites » locales. Elles peuvent cependant devenir très désagréables dans le cas où la direction d'un pays refuse ouvertement d'être aux ordres. Dans la plupart des cas, ces pays sont remis dans le droit chemin par diverses mesures. Chantage, meurtres déguisés en accidents et actes de terrorisme constituent un avant-goût. Si cela ne fonctionne pas, ces pays et leur gouvernement se voient rapidement calomniés et mis à l'écart sur le plan international en tant « qu'état hors-la-loi », et leur économie est systématiquement détruit...

A Chypre, au cours de la semaine passée, tandis que les citoyens ordinaires faisaient la queue aux distributeurs automatiques de billets pour retirer quelques centaines d'euros, d'autres déposants ont utilisé tout un ensemble de techniques pour accéder à leur argent, et le mettre en sécurité.
 
Alors que les dirigeants européens réfléchissaient à une solution pour éviter à Chypre de tomber en faillite, ils ont compris que quelque chose ne tournait pas rond lorsqu'ils ont appris que la Banque Centrale de Chypre avait emprunté plus de liquidités à la BCE que ce qui aurait été nécessité par ces retraits aux distributeurs de billets, rapporte Reuters :

« Personne ne sait exactement combien d'argent est sorti des banques de Chypre, ni où il est allé. Les deux banques au centre de la crise, C...