Recherche du mot clé « baleines » (18 résultats)


Dans le monde de fous qui est celui dans lequel nous vivons, voici une bonne nouvelle qui saura sans aucun doute vous réjouir : 2 500 animaux captifs d'un zoo Argentin seront bientôt libérés et pourrons réapprendre pour certains, ou découvrir pour d'autres, la sensation de liberté d'une vie au grand air dans de vastes réserves naturelles nationales.

Fini les cages étroites, les cris, bruits et comportement incongrus de ces voyeurs que l'on nomme « humains » au travers des barreaux. Les animaux ont droit plus que tout autres à cette liberté, et ce « zooxit » a été sans appel. Pourvu que les autres pénitenciers animaliers de par le monde suivent l'exemple...

Le Veilleur

Le zoo de Buenos Aires fermé de force : 2 500 animaux bientôt libérés !

La ville de Buenos Aires envisage de rendre la ...

C'est l'hécatombe parmi les phoques d'Alaska. Les animaux souffrent d'ulcères, perdent leurs poils,... Les scientifiques s'interrogent mais certains évoquent un lien avec la catastrophe nucléaire de Fukushima.
 
C'est le Nome Nugget, le plus ancien journal d'Alaska, qui le rapportait le mois dernier : Gay Sheffield, une scientifique de l'Université d'Alaska qui étudie les effets de la pollution sur la santé de la faune locale a réalisé un macabre bilan. En quelques semaines d'observation, elle a comptabilisé neuf échouages de baleines, 25 échouages de morses, deux de lions de mer et 18 de phoques. Des animaux morts de maladie(s).
 
En cause ? Des déversements de pétrole et autres carburant déversés par des bateaux en sont les causes possibles. Mais aussi sans doute la pollution radioactive ...

C'est une bonne nouvelle en soi, et cela devrait avoir des retombées positives et ainsi conttribuer à diminuer les nombre de mammifères marins échoués sur les côtes. Il y a cependant fort à parier que ne seront pas concernées les forces militaires, qui elles aussi disposent d'appareils (nouvelles générations de sonars) qui impactent considérablement et souvent mortellement cétacés et dauphins pour ne citer qu'eux... Le veilleur
 
Salué par les défenseurs de l'environnement, le Parlement européen a franchi mercredi une étape importante dans la réduction de la pollution acoustique sous-marine en votant pour que l'exploration sismique de gisements pétroliers sous-marins soit intégrée à la directive sur les évaluations de l'incidence sur l'environnement (EIE).
 
La procédure de révision de la d...

Le navire de Greenpeace a approché un navire du géant pétrolier russe Rosneft dans l'Arctique pour protester contre la production de pétrole dans la mer de Barents.
 
Ce navire, l'Arctic Sunrise, fait face à un navire de tests sismiques du géant pétrolier Rosneft (wiki),dans la mer de Barents. L'industriel russe se prépare à forer en Arctique. Rosneft a en effet récemment signé un contrat de forage en Arctique avec de grandes multinationales du pétrole comme ExxonMobil, BP et Statoil.

« Tôt ce matin, alors que le Akademic Lazarev, un navire affrété par Rosneft, commençait à tirer des coups de canons sonores à 250 decibels sous la surface de l'eau, l'Arctic Sunrise (le brise glace de Greenpeace ndlr) s'en est approché, en lui demandant de stopper immédiatement » 
, raconte l'association éc...

Des scientifiques de divers endroits du monde ont enregistré plusieurs sons très inhabituels dans les océans. Ces sons proviennent-ils d'énormes formes de vie tapies dans l'obscurité inexplorée des profonds océans terrestres ou peut-être d'autre chose ? Quelque chose est là en dessous et les experts ne savent pas ce que c'est... Tous ces sons n'ont rien en commun ? et ils restent inexpliqués.

Le Plop
 
En 1997, des microphones sous-marins ont capturé dans l'océan Pacifique un son puissant et inhabituel, qu'on a décrit comme un « plop ». Bien que les plops figurent parmi les sons les plus forts jamais enregistrés dans les océans terrestres, leur origine demeure inconnue. Le son plop a été identifié à plusieurs occasions au large de la côte sud de l'Amérique du sud et il était audible à 50...