Recherche du mot clé « astronomes » (53 résultats)


Autrefois sujet de railleries et bien souvent décrite dans un passé proche par la communauté scientifique comme le fruit de l'imagination de certains esprits en manque de sensationnel, les découvertes qui tendent à confirmer l'existence de la planète X se multiplient, et bien qu'une observation directe n'ait pour le moment pas encore été possible, l'hypothèse de sa présence est de plus en plus acceptée par un certain nombre d'astronomes qui y voient une réponse à certaines énigmes jusque la non résolues.

Au risque une fois encore d'en contrarier certains, il n'existe ici aucun lien de près ou de loin avec une hypothétique Nibiru ou autre naine rouge annonciatrice de la fin des temps lors de son approche de la Terre, ce qui est exclu ne serait-ce que de par l'ellipse que décrit son orbi...


La planète Mars, source inépuisable d'inspiration, fait de nouveau parler d'elle suite à la découverte d'indices révélant la présence dans le passé et en grande quantité d'un gaz bien connu : L'oxygène !

Nous savions en effet jusque là que Mars avait possédé un environnement relativement similaire à celui de la Terre lors des premières étapes de son développement, constitué d'une atmosphère, d'eau, ainsi que d'un champ magnétique (magnétosphère), et que la faiblesse de ce dernier n'a malheureusement pu empêcher l'atmosphère alors présente d'être « soufflée » par de puissants vents solaires.

Or, si il était admis jusqu'ici que l'atmosphère de Mars est en majorité composée de dioxyde de carbone, d'argon et de diazote, et contient des traces de dioxygène, d'eau, et de méthane, nous décou...


L'hypothèse dont il est question ici pourrait provoquer une grande déception parmi les innombrables adhérents à la théorie d'une existence extra-terrestre, adhérant dont votre veilleur fait partie.

Pour les non-initiés, c'est le 15 août 1977 que Jerry Ehman de l'Université d’état de l'Ohio enregistra avec le radiotélescope de Big Ear un signal trente fois plus fort que celui des étoiles, et ce durant une période de 72 secondes sur la fréquence de 21 centimètres. Ce signal sera ensuite baptisé « Wow! » en référence à l'annotation apposée sur la marge de la sortie imprimée du signal, et n'a plus été détecté depuis...

Ce fameux signal est aujourd'hui remis en question à l'initiative d'une découverte relatant la présence à l'époque de deux comètes dans la zone de l'espace concernée. Bien que ...


Avant toute chose, je précise au vu des dates de publication des sources concernées qu'il ne s'agit pas d'un poisson d'avril. Cette précision étant faite, je tiens à ajouter que je ne suis pas un défenseur de théories relatant des apocalypses attribuées aux hypothétiques Nibiru, Tychée ou Némésis.

La question n'est pas de nier leur existence, pas plus que de l'affirmer, mais seulement de se baser sur des observations concrètes et non sur des légendes issues des interprétations liées à la disparition d'un ancien peuple auquel certains attribuent tout et n'importe quoi.

Cette mise au point étant faite, cette découverte déjà évoquée par des astronomes espagnols en 2014, peut en effet apporter la lumière sur les causes d'extinctions massives survenues dans un passé lointain de notre planè...

Les astronomes du radiotélescope d'Arecibo, le plus grand et le plus sensible au monde, ont détecté des signaux radio inconnus. Ces ondes pourraient provenir d'une autre galaxie...
 
De mystérieuses impulsions radio ultra-rapides (quelques millièmes de secondes), surgies du fin fond de l'espace, ont été détectées par le radiotélescope de l'observatoire d'Arecibo (Porto-Rico), le plus grand et le plus sensible radiotélescope du monde (il est doté d'une antenne parabolique de 305 mètres de diamètre). Ce résultat est publié le 10 juillet 2014 dans la revue The Astrophysical Journal. D'où proviennent ces étranges signaux radio, appelés « sursauts radio » par les astrophysiciens ? D'après les auteurs de l'étude, ils semblent avoir été émis depuis une autre galaxie, à plusieurs millions d'année...