Recherche du mot clé « armée nationale » (10 résultats)

A court d'arguments ou d'idées pour alimenter la diabolisation de « l'agresseur russe », les agences officielles de presse sombrent dans le ridicule dans leurs récentes dépêches. Ne riez pas, c'est avec votre argent, et ils se moquent ouvertement de vous.
 
On apprend dans ces « informations » que la Russie aurait soudainement renoncé à sa stratégie de ne pas répondre aux provocations américaines - stratégie intelligemment menée par Poutine et Lavrov depuis le début du conflit en vue de ne pas envenimer la situation -, en envoyant délibérément 3 malheureux chars en Ukraine en vue d'aider les vilains « terroristes » séparatistes de l'est. Cette propagande est bien évidemment soutenue par le nouveau président ukrainien qui peut ainsi espérer un soutien supplémentaire de la part de Washingto...

Alors que la propagande occidentale « anti-russe » bat son plein, faisant un douteux amalgame de « méchants russes » et de « terroristes de l'est », tout en instaurant une omerta sur la réelle situation militaire en Ukraine, les évènements nous sont présentés de manière simpliste par la vision de l'oeil occidental.
 
Mais après avoir constaté de nombreuses désertions au sein de l'armée nationale en charge d'éradiquer le mouvement de résistance de l'est, quel est l'état d'esprit des militaires de l'armée de Kiev, a qui l'on donne la mission ingrate de tirer sur le peuple ? Voici le témoignage de la journaliste Marina Akhmedova, qui a passé trois jours dans le camp militaire ukrainien de la ville d'Izioum, dans la région de Kharkiv. Vous allez voir que la situation est bien plus dramatique ...

Au début de Mars le Chef de la junte Tourtchinov a signé un décret de mobilisation partielle selon lequel environ 20 mille hommes ont été rappelés sous les drapeaux. Dans la région de Jitomir 102 réservistes mobilisés ont volontairement quitté leur unité militaire...
 
Ceci est indiqué dans un rapport publié par la mairie de la ville de Jitomir. D'après le document, le commandant d'une des unités militaires de la ville demandé aux autorités locales de publier la liste des noms des déserteurs.
 
« Dans une situation politique et militaire difficile ces soldats ont volontairement quitté l'emprise des unités militaires, démontrant leur indifférence à la situation dans le pays » 
, est-il déclaré dans le communiqué. Au début de Mars, le président par intérim de l'Ukraine, chef de la junte a sig...

Après Belo Monte, le bassin du rio Tapajós, l'un des principaux affluents de l'Amazone, est la nouvelle cible des constructeurs de grands barrages. Le gouvernement brésilien voudrait faire construire au moins quatre nouveaux grands barrages dans cette région préservée, à la biodiversité unique, et il a missionné un groupe d'entreprises - dont les françaises EDF et GDF Suez - pour réaliser les études d'impact environnemental. Pour prévenir toute velléité de rébellion chez les tribus de la zone, il leur a aussi donné l'appui de l'armée... Ou comment deux entreprises françaises se retrouvent au coeur du conflit de plus en plus tendu entre gouvernement brésilien et populations indigènes.
 
Groupe d'études du Tapajós (GET) : un nom en apparence inoffensif qui cache une démarche nettement plus ...

Selon une information récente, le peu de militaires ukrainiens qui étaient présents sur l'île ont décidé de déserter les rangs de l'armée « nationale » et de rejoindre les rangs de l'armée de la Crimée, c'est à dire les rangs de l'armée russe. il s'agit des premières défections dans les rangs de l'armée nationale.
 
Les militaires ukrainiens ne reconnaissent probablement pas la légitimité d'un pouvoir mis illégalement en place sur un coup d'état organisé par l'OTAN, et suite à cela, le parlement vient de convoquer une réunion extraordinaire ! La Russie vient également de déployer ses missiles S400 en Crimée... Avez vous déjà vu les russes (à plus forte raison Poutine) bluffer une seule fois ? Le veilleur
 
Les militaires ukrainiens quittent leurs unités déployés en Crimée et démissionnent ...