Recherche du mot clé « Tohoku » (7 résultats)

Une nouvelle découverte vient d'être faite, et qui pourrait révolutionner les systèmes d'alerte sismique actuels. Après 5 années d'étude sur le tremblement de Terre dévastateur de magnitude de 9.0 survenu le 11 mars 2011 au Japon (Fukushima), des scientifiques ont détecté la présence de modifications de la gravité terrestre liés au séisme, et qui pourraient à terme être détectées bien avant les ondes sismiques.

Une fois au point et mis en application, même si cela ne permet pas - ce qui serait l'idéal - d'anticiper l'arrivée d'un séisme, ce procédé pourra grandement améliorer les systèmes d'alerte, et donc contribuer à sauver de ombreuses vies. En effet, la détection actuelle est basée sur la perception d'ondes sismiques comparables aux rides formées à la surface d'un lac, et qui se dé...

« Il reste beaucoup à faire pour améliorer l'évaluation du risque sismique. »
 
Fabrice Cotton, professeur de sismologie à l'université Joseph-Fourier (Grenoble-I), fait partie de la cinquantaine de scientifiques qui viennent de dresser les premières cartes harmonisées de l'aléa sismique à l'échelle de l'Europe, dans le cadre du programme Share (Seismic Hazard Harmonization in Europe). Un outil précieux pour les services chargés de l'élaboration des normes parasismiques comme pour les industriels exploitant des installations sensibles.
 
La géographie générale de la sismicité sur le continent européen est connue. Elle résulte, principalement, de l'affrontement entre les plaques tectoniques africaine et eurasienne. Le danger est le plus fort en Turquie, en Grèce et dans la péninsule des Bal...

En 2011, les géologues avaient annoncé que la plaque tectonique européenne commencait à passer sous la plaque africaine. Un phénomène qui d'après eux pouvait conduire à la naissance d'une nouvelle zone de subduction en Méditerranée. De récentes découvertes confirment leur analyse. Depuis des millions d'années, le front nord de la plaque tectonique africaine descendait sous celle de l'Europe, mais le phénomène pourrait bien être en train de s'inverser... Le veilleur
 
Une nouvelle zone de subduction se formant au large de la côte du Portugal annonce le début d'un cycle qui verra l'Europe continentale se rapprocher de l'Amérique.
 
Publié dans Geology, la nouvelle recherche menée par des géologues de l'Université de Monash a détecté la première preuve qu'une marge passive dans l'océan Atlanti...

La page originelle n'est à ce jour plus accessible (lien), mais la page Youtube relatant la vidéo plus bas comporte de nombreux liens connexes. De plus, une petite recherche m'a permis de vérifier l'authenticité des faits qui se déroulent depuis déjà de nombreux mois au Japon. Cette information me paraît donc fiable.

Selon un rapport, le Japon a coulé de 2 cm en 18 mois, Tokyo de plus de 10 cm, et Miyagi de 73 cm !

Le ministère de l'Environnement dit que près de 10.000 km² (6000 miles exactement) de territoire à travers le Japon a coulé de plus de 2 cm au cours du dernier exercice (1 an et demi). Le chiffre est environ 1000 fois plus élevé que celui de l'exercice précédent, qui a pris fin en Mars de l'année dernière, un record absolu depuis le début de l'enquête en 1978.

Dans presque l...

Près de seize mois après le désastre atomique de Fukushima consécutif au séisme et au tsunami du 11 mars 2011 dans le Tohoku (nord-est de l'Archipel), deux tranches vont redémarrer à Ohi dans l'ouest du japon. Le réacteur 3 de la centrale d'Ohi devrait dès ce dimanche être relancé, puis ce sera au tour du numéro 4 les jours suivants. Mais il faudra attendre la seconde quinzaine de juillet pour que les deux réacteurs gérés par l'opérateur Kansai Electric Power produisent effectivement de l'électricité. Il s'agit du premier réel redémarrage depuis la catastrophe de l'année dernière. Et de la fin d'un Japon sans énergie nucléaire: depuis le 5 mai, l'Archipel avait coupé l'atome à la suite de risques potentiels et d'opérations de maintenance. Dans un pays où le consensus est de mise, la déc...