Recherche du mot clé « Saint-Laurent » (3 résultats)

De nos jours, et bien que ces découvertes ne soient plus d'actualité, la science peine toujours à apporter une explication cohérente au très étrange « mystère des mammouths gelés » découverts en Sibérie, dont certains retrouvés presque intacts, parfois même figés alors qu'ils étaient en train de s'alimenter.

Si la « théorie de la surfusion » semble être à l'heure actuelle admise par certains, elle ne peut selon moi s'appliquer qu'à un nombre limité d'individus piégés et ne peut apporter une explication convaincante au vu du nombre de mammouths découverts et de leur répartition sur une zone importante.

Évidemment, d'autres théories parfois pour le moins farfelues ont vu le jour. Pour certains, les mammouths sont des animaux qui habitent actuellement l'intérieur de la Terre et gèlent su...

La santé du Saint-Laurent inquiète les riverains de l'Est du Québec qui ont constaté cet été un nombre anormalement élevé de carcasses de fous de Bassan, de baleines et de poissons.
 
Une quinzaine de bébés bélugas, appelés veaux, ont été retrouvés morts sur la rive sud de l'estuaire, soit cinq fois plus qu'en moyenne. Les biologistes n'arrivent pas à déterminer la cause de cette vague de mortalité.
 
« Est-ce qu'il y a un problème de santé chez les femelles ou les veaux ? Est-ce un changement environnemental ? », se questionne le président du Groupe de recherche et d'éducation sur les mammifères marins, Robert Michaud.
 
Des fous de Bassan morts de faim
 
En Gaspésie comme en Basse-Côte-Nord, plusieurs carcasses de fous de Bassan ont été signalées à Pêches et Océans Canada. Hugues Deglaire, un...

Il mesure à peine quelques millimètres, mais pourrait tout de même causer pour «plusieurs dizaines de millions» de dégâts à Montréal. Découvert l'été dernier, l'agrile du frêne, insecte ravageur arrivé d'Asie, s'est déjà répandu dans un rayon de 17 km et menace de tuer le cinquième des arbres de Montréal d'ici 10 à 15 ans.
 
A l'heure du ménage printanier, l'avertissement est sérieux. Montréal interdit à ses citoyens de jeter les branches d'arbres, peu importe l'essence, avec le reste des résidus verts. La Ville leur demande plutôt de les attacher ensemble, de les mettre en bordure de rue et d'appeler le 311 pour qu'on vienne les déchiqueter.

L'enjeu est de taille. Observé pour la toute première fois le 19 juillet 2011, l'agrile a maintenant été détecté à huit endroits dans l'île. D'abor...