Recherche du mot clé « SNCF » (8 résultats)

Avant d'aller plus loin, un petit rappel s'impose sur le terme « démocratie » utilisé si souvent et nerveusement par le general Wallz.

Le terme démocratie désigne le régime politique dans lequel le peuple a le pouvoir, ce qui n'est visiblement plus le cas dans notre pays. A contrario, une dictature est un régime politique dans lequel une personne ou un groupe de personnes exercent tous les pouvoirs de façon absolue, sans qu'aucune loi ou institution ne les limite. Selon Encyclopædia Universalis :

La dictature est un régime politique autoritaire, établi et maintenu par la violence, à caractère exceptionnel et illégitime. Elle surgit dans des crises sociales très graves, où elle sert soit à précipiter l'évolution en cours (dictatures révolutionnaires), soit à l'empêcher ou à la freiner ...


Le gouvernement aurait-il peur de ne pouvoir respecter les plans d'austérité imposés par Bruxelles, et ainsi révéler son impuissance à asservir les « sans dents » ? C'est ce que semblent révéler les choix éhontés de l'Élysée qui consistent aussi bien à vous mentir sur l'ampleur des grèves en cours, qu'à tenter de décrédibiliser les motivations de ce mouvement et des ouvriers qui y participent.

Comme cela est habituellement le cas en de telles circonstances, les médias officiels qui faisaient récemment leur « Une » des nombreux mouvements et manifestations combattants la loi El Khomri deviennent soudainement silencieux, saisissant l'opportunité inespérée des villes inondées et autres actualités footballistiques pour opérer leur diversion. Les actionnaires et propriétaires de ces médias ...


Loi impopulaire par excellence, d'autant plus après un passage en force par le biais d'un 49.3 totalement anti-démocratique, la Loi travail - ou Loi El Khomri - n'en finit plus d'alimenter l'indignation et des mouvements opposés de plus en plus forts.

Comme je l'ai relayé hier sur la page Facebook du Veilleur, des blocages significatifs ont déjà commencé et généré des perturbations, comme au Havre ou des pénuries de carburants ont été constatées dans certaines stations services, alors que les précieux liquides ont d'ores et déjà été réquisitionnés par et pour les services de police.

La publication ci-dessous de Charles Sannat résume bien la situation, au détail près que parmi les syndicats « bloqueurs », tous ne demandent pas le retrait total de la loi, mais en évoquent seulement certains...

Deux élus du Maryland dans l'est des Etats-Unis ont annoncé mardi un projet de loi restreignant l'accès de la SNCF aux marchés publics, tant qu'elle n'aura pas versé d'indemnités pour son rôle dans la déportation des Juifs.
 
Les deux élus démocrates, qui siègent au Sénat du Maryland, exigent de la SNCF qu'elle indemnise les survivants et leurs familles avant de pouvoir se porter candidate à un projet ferroviaire public-privé actuellement en gestation dans cet Etat.
 
« Le refus persistant de la SNCF d'assumer sa responsabilité pour son rôle dans l'Holocauste reste une insulte pour ses victimes »
, a estimé l'une des auteurs de la proposition de loi, Joan Carter Conway, dans un communiqué. Filiale américaine de la SNCF, Keolis America est candidate à un appel d'offres pour un contrat de 6 m...

Ce n'est une surprise pour personne, le nombre de sans domicile fixe est en constante augmentation, et à l'instar de la (réelle) courbe du chômage, cette tendance ne va que se renforcer. L'état n'ayant de son coté pas l'intention de lever le petit doigt pour aider cette frange de la population devenue « inintéressante » fiscalement parlant, l'avenir de ces victimes de la société ne semble préoccuper personne !

Devant ce constat accablant, des personnes se mobilisent et agissent concrètement pour aider les plus démunis, leur apporter un peu de chaleur humaine, et redonner une lueur d'espoir à des êtres humains dans le besoin. Un couscous préparé avec amour par des membres du collectif, un plat de pâtes, une soupe, du cake, du café, tout est bon pour aider ces groupes à apporter du réconf...