Recherche du mot clé « Petro Porochenko » (3 résultats)


Nouveau flop dans l'acharnement occidental à diaboliser la Russie, et plus précisément ici concernant l'affaire un peu oubliée des médias dans l'affaire du crash du vol MH17 abattu en juillet 2014.

Les accusateurs ont beau faire, plus le temps s'égrène, plus les preuves démontrant la responsabilité de l'armée ukrainienne se multiplient, à un moment ou la politique atlantique et les agissements du président ukrainien Petro Porochenko lèvent le voile sur une réalité peu reluisante. Corruption, comptes offshore, censures répétées des médias, utilisation de troupes néonazies au sein du corps militaire officiel, violations répétées des accords de cessez-le-feu, attentats terroristes dans le Donbass et en Crimée, non respect des lois internationales, etc, etc.

Et voilà qu'un groupe « d'experts...

Un Boeing 777 de la compagnie Malaysia Airlines parti d'Amsterdam à destination de Kuala Lumpur s'est écrasé dans la région de Donetsk, à 60 km de la frontière russe. A son bord se trouvaient 280 passagers et 15 membres d'équipage. Selon les premiers éléments disponibles, il n'y aurait pas de survivants. (nouvelles mises à jour en bas de page)
 
L'appareil a disparu des écrans des radars vers 15 h 20 (heure de Paris) alors qu'il volait à 10.000 mètres d'altitude, puis s'est écrasé près du village de Grabove, aux environs de la ville de Chakhtarsk, dans la région de Donetsk, a indiqué l'administration régionale. Selon les sources officielles, il ne semble pas y avoir de rescapés du crash aérien. Des débris de l'avion et des corps ont été découverts près de la ville de Thorez de la région d...

Le milliardaire oligarque Petro Porochenko a remporté l'élection présidentielle ukrainienne dès le premier tour, écrit lundi le quotidien Izvestia. Comme l'avait annoncé le site le monde russe, cette élection n'est « ni légitime, ni démocratique, mais reconnu par l'UE et les USA comme un grand moment d'expression démocratique du peuple ukrainien ».
 
Ce résultat n'est pas une surprise, mais très certainement le résultat d'une manipulation occidentale dans une volonté de garder une option gouvernementale et une main mise européiste en Ukraine, tout en calmant le jeu au vu des forts liens et intérêts commerciaux de Porochenko en Russie, avec laquelle des négociations vont désormais être rendues possible, ce qui n'était pas le cas avec le pouvoir provisoire néo-nazi précédemment en place.
 
En...