Recherche du mot clé « Parti Populaire » (8 résultats)

L'AMGOT, késako ? Il s'agit de l'acronyme de Allied Military Government of the Occupated Territories, qui était un plan défini par les États-Unis, et qui visait à imposer dans les pays « libérés de l'occupant nazi » (un occupant financièrement et matériellement aidé par les grandes banques américaines, voir aussi « Ce qu'on ne vous dira jamais sur le 6 juin 1944 » ...), un gouvernement militaire allié, afin d'assurer une transition pour un retour à la « démocratie ».
 
Soutenu par l'immense majorité des Français, De Gaulle, chef de la résistance, réussit cependant à éviter l'AMGOT et à installer un gouvernement provisoire français (le GPRF) pour assurer le retour à la démocratie. Il s'agit d'un pan entier de l'histoire - et non des moindres -, qui ne nous est curieusement pas enseigné dan...

Ils sont de l'avis général près de deux millions, plus disent certains médias, comme la Sexta (une chaîne de télévision nationale). Du jamais vu. Une journée historique « qui ne va pas s'achever ce 22 mars » clame le cortège. Beaucoup ont prévu de rester à Madrid et de camper. Par exemple, mille d'entre eux dans le secteur de Recoletos. Des Assemblées Générales, des opérations symboliques (« faire le siège de la Bourse », etc.) sont prévues pour lundi et les jours suivants.
 
L'entrée des six colonnes de marcheurs dans Madrid a eu quelque chose de très fort, de magique, nous raconte au téléphone Mari Garcia. De l'émotion partout, après souvent quatre semaines de marche, les pieds meurtris. Sur leur passage, tout au long de leur périple, la population a accueilli les marcheurs avec une sol...

Une pieuvre recouvrant la statue d'un des plus célèbres rois du Danemark. L'image remonte à mercredi, lorsque des manifestants rassemblés devant le parlement de Copenhague ont drapé le monument à la mémoire de Frédéric VII d'une grande pièce de tissu représentant le mollusque. Tout un symbole... La pieuvre, pour ces mécontents, c'est Goldman Sachs, la banque d'investissement américaine qui traîne une mauvaise réputation depuis les années 2000 et la crise des subprimes. Antoine Jacob
 
Le gouvernement danois est sur le point de s'effondrer après que plus de 200.000 des cinq millions de Danois ont signé une pétition en ligne pour protester contre la prise de participation dans la société Dong Energy, une société de services publics du secteur de l'énergie, par la banque d'investissement amé...

Que se passe-t-il à Burgos ? Cette ville moyenne de 200.000 habitants, située en Castille-Léon est au centre de toutes les attentions en Espagne ces derniers jours : une révolte populaire met en échec un projet de spéculation immobilière, pendant que l?État répond par la force.
 
La municipalité de Burgos ressemble à beaucoup d'autres en Espagne : gérée par la droite (ici le Parti populaire, ailleurs le PS), elle combine clientélisme, corruption marchés publics truqués, privatisation des services municipaux, impôts locaux gonflés et dette vertigineuse. Burgos est même un cas d'école. La ville a accumulé 500 millions d'euros de dette, a quasiment tout privatisé, augmenté trois fois les impôts ces deux dernières années, pendant que la ville compte 18.000 chômeurs.
 
Pourtant le maire de dro...

Les manifestations des divers collectifs contre la loi espagnole dite de sécurité citoyenne ne se sont pas fait attendre. Quelques jours seulement après que le ministre de l'Intérieur, Jorge Fernández Díaz, eut présenté le projet de loi qui restreint les droits civils fondamentaux, particulièrement ceux des citoyens engagés, aussi bien en termes d'expression en ligne que de manifestation dans la rue.
 
Cette loi vient remplacer la loi Corcuera, adoptée par le gouvernement socialiste de Felipe González en 1992, connue à l'époque comme la « loi du coup de pied dans la porte » car elle permettait aux forces de l'ordre de pénétrer un domicile et de le fouiller sans en avoir fait la demande préalable à un juge. Cette loi a par la suite été déclarée anticonstitutionnelle. Aujourd'hui, le Parti ...