Recherche du mot clé « Nitrosomorpholine » (1 résultat)

Dans la torpeur estivale, 20.000 habitants de Bolbec et Gruchet-le-Valasse en Seine-Maritime ont appris qu'ils consommaient probablement depuis des années une eau trop chargée en résidus de médicaments. Une information pas si étonnante...
 
Le polluant retrouvé dans l'eau de Seine et Marne - la N-Nitrosomorpholine - est classé comme « cancérigène probable », ce qui signifie que sa dangerosité a été constatée sur des animaux par le Centre International de recherche contre le Cancer.
 
On sait aussi, que ce produit - comme de nombreux polluants - ne fait pas partie des substances habituellement contrôlées : il a été repéré dans le cadre d'un plan de mesures sur les polluants émergents réalisés par l'Anses. En réalité, si on systématisait les contrôles à proximité des usines pharmaceutiques, o...