Recherche du mot clé « NOAA » (36 résultats)


Impossible d'échapper au matraquage médiatique quasi-unanime en cours, la cause semble être entendue et acquise pour notre nouveau, beau, jeune et fringuant président de la république, les superlatifs ne manquent pas pour désigner Emmanuel Macron, ce nouveau défenseur de la planète qui s'offre au passage le luxe de fustiger son homologue américain sur son retrait de l'Accord de Paris sur le climat. Affront ultime, notre macrovingien le fait en usant la langue de Shakespeare dans un « Make our planet great again », détournant ainsi un slogan de campagne de Donald Trump : « Make America Great Again » (qui lui-même l'avait repris à Ronald Reagan).

On s'étonne et s'indigne du choix d'un Trump qui avait pourtant dès les débuts affiché son climato-scepticisme, et qui applique donc ici une de s...

Si une contribution d'origine humaine ne peut être niée concernant les changements climatiques que nous observons, dont les causes sont liées à une variabilité cyclique naturelle dépendante de facteurs aussi variés que nombreux et complexes, le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) n'a eu de cesse d'affirmer que seule une responsabilité d'origine exclusivement anthropique ne pouvait en être la cause, utilisant en ce but des « preuves emblématiques » telles que la population des ours polaires - qui semble en fait se porter bien - ainsi que le recul de glaciers.

C'est d'un de ces glaciers dont il est question aujourd'hui, celui des Alpes, et si un recul est réellement constaté de nos jours, une nouvelle étude démontre que cela s'est déjà produit à maintes ...


Une fois n'est pas coutume, bien que le thème abordé ici soit le champ magnétique terrestre, il n'est cette fois pas question de l'inversement des pôles magnétiques (qui est toujours en cours), mais d'une brèche découverte dans le champ protecteur de notre planète.

La découverte de cette brèche est très récente puisque le rapport scientifique qui en fait état a été publié le 20 octobre, et relayée par des médias outre atlantique au début du mois de novembre. Par contre, la cause de cet évènement est plus ancienne, et est consécutive à une éjection de masse coronale (plasma) consécutive à une éruption solaire du 22 juin 2015.

Il en résulta une forte tempête géomagnétique qui fut responsable de perturbations radio dans de nombreux pays, ainsi que d'aurores boréales intenses constatées à...


Depuis nombre d’années, les alarmistes du changement climatique n’ont eu de cesse d’entretenir la peur en produisant quantité de scénarios apocalyptiques ayants tous pour point commun la théorie du réchauffement climatique anthropique, aboyant sans relâche que les émissions de CO2 d’origine humaine modifient le climat de la Terre et que nous courons à l’apocalypse.

Alors que le nombre d’études indépendantes et sérieuses démolissent ces sinistres prédictions de manière croissante, de nouvelles découvertes en provenance d’Australie viennent ajouter un nouveau caillou dans la chaussure des alarmistes climatiques. Il résulte de cette étude un constat logique pour ceux ayant déjà étudié le cycle du carbone : L’excès de co2 dans l’atmosphère augmente la fertilisation végétale.

Cette étude v...

Les modèles alarmistes du GIEC concernant la fonte glaciaire du Groenland viennent une nouvelle fois de prendre du plomb dans l'aile.

Bien que l'organisme scientifique gouvernemental n'ait de cesse d'incriminer un réchauffement climatique pour justifier leurs observations impliquant une fonte des glaciers - et plus particulièrement celle de la calotte glaciaire du Groenland -, une nouvelle étude vient mettre à mal leurs théories à ce sujet.

Il n'est pas question ici de calculs mathématiques complexes et difficiles à appréhender du commun des mortels pour comprendre quel est le coupable de cette fonte. Reste à savoir comment les scientifiques du GIEC vont réagir face à cette découverte. Vont-ils l'inclure dans leurs modèles climatiques ou bien tout bonnement censurer l'information déran...