Recherche du mot clé « NDDL » (3 résultats)

La récente mise en garde des dirigeants européens par Vladimir Poutine sur un possible arrêt d'approvisionnement en gaz continue de faire couler de l'encre, et malgré le silence médiatique habituel, les têtes pensantes en Europe commencent à sérieusement s'inquiéter des répercussions que cela pourrait avoir au vu de la situation explosive Ukrainienne qui ne s'apaise toujours pas.
 
Vous pensez peut être (à tort) que vous ne serez que peu affecté par de telles mesures, et qu'en telles circonstances, l'Europe aurait un « plan de secours » en vue de pallier à cette pénurie gazière qu'imposerait le géant Gazprom ? Il n'en est rien comme vous allez le voir à la lecture de cet article de Ria novosti...
 
vivre sans gaz russe
 
Bien que les représentants de l'UE évitent d'évoquer la situation qui po...

Les infos concomitantes d'une intervention militaire sur la ZAD à partir du lundi 20/01/2014 s'accumulent de jour en jour. Voir à ce propos le flash info de la ZAD de cette semaine. Une note de dernière minute ajoutée sur le site indique :
 
« Dernière minute le 18/01 à 14h16 : des camarades de Nantes nous signalent une forte présence de CRS à Nantes. De plus, les CRS qui étaient présents le week-end dernier à l?hôtel de l?île Beaulieu sont toujours présents depuis (10 camions, 1 grand car, 2 camions caisse et pas mal de matos non identifié). Leur présence n?est justifié par aucune manif sur Nantes? Alors pour quelle raison ?! Tenons-nous prêts à une éventuelle intervention des forces du désordre sur NDDL la semaine prochaine ! »
 
Vinci est d'ailleurs sorti du bois hier, le 16 janvier, pou...

Stupéfaction parmi les militants anti-aéroport ce vendredi matin : la police ne s'est pas contentée de pénétrer dans la maison du Rosier, expulsable depuis le 15 novembre. Elle est intervenue sur une propriété privée, celle d'un agriculteur qui n'a pas encore été exproprié, ce qui est contraire aux accords signés en mai à l'issue de la grève de la faim.
 
Quelque 500 policiers ont été mobilisés pour l'opération, qui a tourné aux heurts en début d'après-midi et fait trois blessés, selon la journaliste de l'AFP présente sur place. Après avoir dégagé les barricades et les tracteurs de la route, les forces de l'ordre ont atteint les constructions érigées lors de la manifestation de réoccupation du 17 novembre, au bois de la Châtaigneraie. Les manifestants avaient justement choisi cette propri...