Recherche du mot clé « Munduruku » (2 résultats)

Après Belo Monte, le bassin du rio Tapajós, l'un des principaux affluents de l'Amazone, est la nouvelle cible des constructeurs de grands barrages. Le gouvernement brésilien voudrait faire construire au moins quatre nouveaux grands barrages dans cette région préservée, à la biodiversité unique, et il a missionné un groupe d'entreprises - dont les françaises EDF et GDF Suez - pour réaliser les études d'impact environnemental. Pour prévenir toute velléité de rébellion chez les tribus de la zone, il leur a aussi donné l'appui de l'armée... Ou comment deux entreprises françaises se retrouvent au coeur du conflit de plus en plus tendu entre gouvernement brésilien et populations indigènes.
 
Groupe d'études du Tapajós (GET) : un nom en apparence inoffensif qui cache une démarche nettement plus ...

Des avions et des troupes de la Force Nationale sont à Jacareacanga, une municipalité du sud de l'état du Pará, pour garantir l'entrée de 130 techniciens dans le territoire indigène Munduruku qui feront les études nécessaires aux usines hydro-électriques de São Luiz do Tapajós et de Jatobá. Selon les représentants indigènes, les troupes effectuent des exercices de guerre, avec des vols en rase-mottes et leur positionnement en des points stratégiques de la ville..
 
L'envoi des techniciens et l'opération de la Force Nationale sont un manquement à l'accord passé entre le gouvernement fédéral et les Munduruku. Après que ce peuple ait détenu trois chercheurs qui se trouvaient dans leur territoire au début du mois de juillet, le gouvernement avait suspendu les études jusqu'à ce que la réglemen...