Recherche du mot clé « Kim Jong-un » (8 résultats)

Il faut avouer que les récentes actualités de la scène, ou plutôt du théâtre géopolitique sont assez inquiétantes, et laissent entrevoir une possible escalade de l'habituelle narrative belliqueuse des États-Unis. Ces évènements agressifs et en violation avec le droit international, sous couvert d'une lutte se voulant combattre l'état islamique selon Washington et son nouveau président Trump, ne sont en fait selon moi qu'une tentative visant à atteindre plusieurs objectifs.

Nous avons en premier lieu un Trump qui, en totale contradiction avec ses premiers discours, tient à légitimer son autorité de chef de guerre d'une puissance hégémonique, et qui pour cela n'hésite pas à utiliser ses « nouveaux jouets » les plus puissants, à l'image de la démesure architecturale de ses énormes buildin...

Face au cuisant échec qu'ont essuyé les États-Unis lors de leur tentative de manipulation en Ukraine - toujours en cours - et qui leur valut la perte quasi immédiate de la Crimée au grand bénéfice de la Russie, Washington s'évertue à vouloir sauver la face de ce qui fût autrefois la première puissance mondiale, et ce, au prix d'une escalade militaire qui ne laisse rien présager de bon.
 
Obama semble obstinément se borner à appliquer toujours la même tactique qui, il est vrai, fonctionna en son temps, mais qui est désormais bien connue des stratèges militaires à qui l'on apprend dès leur instruction qu'on ne doit jamais utiliser deux fois la même tactique. Habitué à ne pas rencontrer de résistance significative, le président américain n'a su que placer ses pions sur l'échiquier, représent...

La Corée du Nord a déclaré, samedi, qu'elle entrait « en état de guerre » contre son voisin du Sud et a imposé la loi martiale dans le pays, selon l'agence de la Corée du Nord KCNA en référence au décret officiel du gouvernement. En réponse, Séoul a indiqué ne pas prendre au sérieux cette nouvelle menace, alors que les annonces belliqueuses sont quotidiennes depuis mars.
 
Cependant il semble que la situation ait évolué dans les heures qui ont suivi. L'Agence de presse sud-coréenne Yonhap a rendu compte de l'observation de mouvements de troupes supplémentaires et de véhicules sur les sites de tirs de missiles de moyenne et longue portée, indiquant qu'ils peuvent être prêts à tirer. Reuters note de son côté qu'« il était impossible de vérifier ce rapport » (source). Le veilleur
 
Une fois de...


Washington a cherché à accentuer la pression lundi sur Pyongyang avec de nouvelles sanctions économiques, au moment où la tension était à son comble dans la péninsule coréenne sur fond de manoeuvres militaires au Sud et de menaces d'attaque nucléaire par Pyongyang.
 
Le dirigeant de Corée du Nord Kim Jong-Un a désigné une petite île sud-coréenne proche de la frontière maritime entre le Sud et le Nord comme première cible en cas de conflit, a rapporté mardi la presse officielle nord-coréenne. L'île de Baengnyeong sera la première visée par l'armée nord-coréenne, a annoncé Kim, lors d'une visite de casernes militaires proches de la frontière lundi, premier jour des manoeuvres militaires conjointes menées par Séoul et Washington et vivement condamnées par Pyongyang.
 
Le département américain ...

Les tensions sont montées d'un cran vendredi sur la péninsule coréenne après les nouvelles sanctions votées par le Conseil de sécurité de l'ONU contre le régime nord-coréen, Pyongyang annonçant la rupture des accords de non-agression avec le sud.
 
Le régime nord-coréen est coutumier des annonces agressives à l'encontre de la Corée du Sud et des États-Unis, mais il a musclé sa rhétorique belliqueuse ces derniers jours à l'approche du vote à l'ONU et de manoeuvres militaires conjointes entre Washington et Séoul. Pyongyang a notamment menacé de dénoncer l'accord d'armistice mettant fin à la guerre de Corée en 1953, brandi le spectre d'une « guerre thermonucléaire » et averti les États-Unis qu'ils s'exposaient à une « frappe nucléaire préventive ».
 
La Corée du Nord « abroge tous les accords ...