Recherche du mot clé « Houla » (8 résultats)

Dans une série d'interviews, Carla del Ponté, enquêtrice des Nations-unies a dit que le gaz sarin utilisé en Syrie a été utilisé par l'opposition, soutenue par les Etats-Unis, et non par le régime du président Bashar al-Assad.
 
Son rapport fait voler en éclats les mensonges sur lesquels Washington et ses alliés européens fondent leur campagne pour une guerre avec la Syrie, et selon lesquels les Etats-Unis et leurs alliés se préparent à attaquer la Syrie pour protéger la population syrienne des armes chimiques d'Assad. En fait, les preuves disponibles concernant l'utilisation de gaz sarin mettent en cause les « rebelles » dominés par les islamistes et qui sont armés par des pays du Moyen-Orient, alliés aux Etats-Unis et sous la supervision de la CIA.
 
Les déclarations de del Ponte coïncide...

Compte tenu de l'aggravation de la crise en Syrie, le quotidien Nezavisimaya Gazeta signale [juin 2012] que l'armée russe est apparemment en préparation pour une mission en Syrie. Citant des sources anonymes dans le commandement militaire, le journal a déclaré que le président russe Vladimir Poutine a ordonné à l'état-major d'élaborer un plan d'opérations militaires à l'extérieur de la Russie, notamment en Syrie.
 
Les unités en préparation pour une intervention sont la 76e Division de forces aéroportées (une unité particulièrement expérimentée de l'armée russe), la 15e Division de l'armée, ainsi que des forces spéciales d'une brigade de la flotte de la mer Noire, qui a une base dans le port syrien de Tartous.
 
Les détails du plan opérationnel sont élaborées par les groupes de travail de l...

Chaussures, bagages et valises de luxe. Voilà quelques-uns des articles que les Vingt-sept ont placés sous embargo à travers la énième vague de sanctions contre Damas. On aurait presque envie d'en rire (on avait en effet cru comprendre que les dirigeants européens souhaitaient la fuite du président syrien) si la situation n'était si tragique. Cette énumération surréaliste (figurent également cigares, caviar, eau de vie et bijoux?) illustre l'insondable suffisance qui domine à Bruxelles, où l'on semble considérer Bachar el-Assad comme une marionnette s'accrochant au pouvoir pour le plaisir de «massacrer son propre peuple» entre deux orgies.
 
En tout cas, on peut être rassuré sur un point : la propagande de guerre n'a rien perdu de son allant. Ainsi la BBC (modèle de rigueur journalistiqu...

La propagande occidentale ne cesse de caricaturer la position de la Russie face à la crise syrienne. Elle reproche à Moscou de soutenir Damas pour des motifs mercantiles, voire par solidarité criminelle. Sergey Lavrov ne traite pas ici des choix stratégiques russe, mais des principes auxquels s'astreint sa diplomatie. Il répond patiemment aux inepties des médias occidentaux, rappelant l'attachement de Moscou au droit international et sa préoccupation de soutenir les peuples. M. Lavrov oppose d'une part le soutien populaire massif dont dispose le président el-Assad et, d'autre part, l'illégitimité d'une opposition armée à caractère sectaire, soutenue de l'étranger.

Au cours de l'année ou de l'année et demie passée, les événements qui se sont enchaînés en Afrique du Nord et au Proche-Ori...

Depuis la chute du mur de Berlin, l'emprise des médias atlantistes sur les opinions publiques occidentales, au lieu de décliner en raison de la disparition de la menace communiste, s'est développée au point de supprimer quasiment toutes les voix dissidentes des canaux d'information non marginaux ou alternatifs.

En France, pays un peu plus rétif que ses voisins à la mainmise atlantiste, ce travaille de nettoyage médiatique a été achevé par Nicolas Sarkozy avec l'aide de personnalités néoconservatrices comme Christine Ockrent ou Philippe Val (legs sur lequel le nouveau Président très atlantiste ne reviendra évidemment pas).
 
Il en résulte un unanimisme de l'information dont on pourrait s'accommoder en invoquant l'imperfection des Homo Sapiens s'il n'avait pour objectif principal de cacher d...