Recherche du mot clé « Ghouta » (5 résultats)

Il faut avouer que les récentes actualités de la scène, ou plutôt du théâtre géopolitique sont assez inquiétantes, et laissent entrevoir une possible escalade de l'habituelle narrative belliqueuse des États-Unis. Ces évènements agressifs et en violation avec le droit international, sous couvert d'une lutte se voulant combattre l'état islamique selon Washington et son nouveau président Trump, ne sont en fait selon moi qu'une tentative visant à atteindre plusieurs objectifs.

Nous avons en premier lieu un Trump qui, en totale contradiction avec ses premiers discours, tient à légitimer son autorité de chef de guerre d'une puissance hégémonique, et qui pour cela n'hésite pas à utiliser ses « nouveaux jouets » les plus puissants, à l'image de la démesure architecturale de ses énormes buildin...

Le président Obama a précisé sa doctrine stratégique à West Point. Dans son discours, il a réaffirmé la toute-puissance militaire des États-Unis, alors que ceux-ci sont dépassés techniquement à la fois par la Russie et par la Chine.
 
Incapable d'affronter Moscou, il a passé la perte de la Crimée sous silence et a préféré désigner le seul ennemi qui vaille : la tactique du terrorisme. Alors que des camps d'Al-Qaïda sont installés dans des pays sous occupation de l'Otan, voire membres de l'Otan, il a annoncé un vaste programme pour les combattre. Enfin, il a réitéré son soutien à « l'opposition syrienne » et promis qu'il ne manquerait pas de lui apporter de l'aide... lorsqu'il parviendra à obtenir l'aval du Congrès.
 
Le président Obama a prononcé, le 28 mai, un important discours précisant...

La mère Agnès-Marie de la Croix a assuré que les enfants qui ont été filmés dans le massacre aux armes chimiques dans la région de Ghouta en Syrie sont toujours vivants mais qu'ils ont été anesthésiés...

« Les habitants de la province de Lattaquié m'ont informée avoir vu leurs enfants dans les vidéos sur la Ghouta, filmées par les miliciens armés »
, a-t-elle dit dans une interview avec la chaine de télévision al-Mayadeen. Accompagnant l'équipe des inspecteurs des Nations Unies dans leur deuxième visite à Damas, Mère Agnès explique que : 
 
« le premier motif de son action était au début humanitaire, et la veille de l'attaque chimique dans la Ghouta nous étions à Damas. Nous avons vu de nos propres yeux ce qui a eu lieu à Maadamiya. Donc, s'il y avait eu des morts, des victimes et des ble...

L'incident du 21 août dernier où des armes chimiques ont fait entre 355 et 1300 morts dans la banlieue Est de Damas aurait été produit par des rebelles syriens selon le très crédible journaliste Dale Gavlak, correspondant au Moyen-Orient pour l'Associated Press depuis deux décennies.
 
Les puissances occidentales ont blâmé les forces de Bachar al-Assad, mais selon les témoignages recueillis par Gavlak, cette attaque serait en fait le résultat d'une mauvaise manipulation d'armes chimiques fournies par l'Arabie Saoudite !
 
Selon le journaliste de l'Associated Press (probablement pour peu de temps encore), de nombreux médecins, résidents de Ghouta, des combattants rebelles et leurs familles, prétendent que certains rebelles ont reçu des armes chimiques par l'intermédiaire du chef du renseign...

L'incroyable monopole de l'OSDH (organisation syrienne du droit au mensonge) pour désinformer sur la situation en Syrie se poursuit. Toute honte bue, la presse mainstream, qui refuse de parler de la découverte d'un vaste charnier dans la campagne de Lattaquié où, leurs poulains ont tué des villageois sans défense, s'accroche à un nouveau mensonge : l'utilisation des gaz neurotoxiques.
 
Visiblement, la presse mainstream et son agent informateur Rami Abdel Rahmane, de son vrai nom Oussama Ali Suleiman, ne savent plus où donner de la tête puisque leurs protégés reculent de plus en plus... Selon donc cette affirmation gratuite, refusant la défaite, les terroristes affirment :
 
« Après minuit, les forces du régime ont intensifié leurs opérations militaires dans les zones de la Ghouta orienta...