Recherche du mot clé « GDF Suez » (4 résultats)

Voici une autre des nombreuses et peu reluisantes facettes du géant énergétique français, qui à l’instar de ses concurrents et autre multinationales de tous pays, ne recule devant aucun obstacle pour augmenter ses bénéfices.

Comme vous allez le voir, EDF n’est pas le seul groupe hexagonal à avoir du sang sur les mains, puisque Engie, anciennement connu sous le nom de GDF Suez, participe également à ce massacre, et ce en nous assurant que « Nos valeurs définissent ce qui nous rassemble. Elles guident nos actions et s’expriment dans le quotidien des équipes d’Engie à travers le monde ».

Les pauvres consommateurs que nous sommes n’avons que peu de d’alternatives et participons malgré nous et parfois sans le savoir aux expropriations et meurtres de familles entières. Il s’agit la de notre...


« Vous ne voulez pas du gaz de schiste ? Eh bien vous en aurez quand même ! ». Bien que cette nouvelle puisse en irriter plus d'un au premier abord, nous pouvons malgré tout nous réjouir de certains aspects de cette annonce.

D'une part car ce gaz provient des État-Unis, il n'est donc aucunement question de fracturation hydraulique sur le sol français et des dangereux inconvénients que ce procédé comporte, et d'autre part car cela devrait avoir pour effet une baisse des tarifs du gaz domestique avantageuse pour les consommateurs que nous sommes.

Si toutefois des conséquences géopolitiques sont évoquées vis-à-vis de la Russie, il est bon de rappeler que nous n’importons que 16% de notre gaz de Russie, l’essentiel venant de Norvège (42%) puis des Pays Bas (16%), de l’Algérie (9%) et dive...

Après Belo Monte, le bassin du rio Tapajós, l'un des principaux affluents de l'Amazone, est la nouvelle cible des constructeurs de grands barrages. Le gouvernement brésilien voudrait faire construire au moins quatre nouveaux grands barrages dans cette région préservée, à la biodiversité unique, et il a missionné un groupe d'entreprises - dont les françaises EDF et GDF Suez - pour réaliser les études d'impact environnemental. Pour prévenir toute velléité de rébellion chez les tribus de la zone, il leur a aussi donné l'appui de l'armée... Ou comment deux entreprises françaises se retrouvent au coeur du conflit de plus en plus tendu entre gouvernement brésilien et populations indigènes.
 
Groupe d'études du Tapajós (GET) : un nom en apparence inoffensif qui cache une démarche nettement plus ...

Pour des dizaines de milliers de clients d'Orange, SFR, EDF ou encore Groupama, le passage aux normes européennes pour les prélèvements et les virements provoque des incidents en cascade.
 
Branle-bas de combat dans les banques. Depuis vendredi soir minuit, toutes les entreprises françaises, administrations, associations et commerçants ont dû adopter de nouvelles normes européennes, dites « Sepa », pour leurs virements et prélèvements. L'objectif est d'harmoniser les coordonnées bancaires partout en Europe pour faciliter ces opérations d'un pays à l'autre. Au centre du jeu, les banques doivent absorber le changement de millions de numéros de comptes. Un travail de titan comparable au passage à l'euro ou à la transition vers l'an 2000.
 
« Elles ont dû revoir leurs chaînes de traitement en ...