Recherche du mot clé « Cristina Kirchner » (3 résultats)

C'est officiel, lors de la réunion au sixième sommet annuel à Fortaleza, au Brésil, les représentants des cinq grands pays émergents connus sous le nom de « BRICS » (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), ont signé, mardi 15 juillet, un accord concrétisant la création d'une banque de développement et d'une réserve de change commune, la « New Development Bank ». Le veilleur
 
Le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et Afrique du Sud, autrement dit les « BRICS », se sont réunis lundi dernier lors d'un sommet dans la ville de Fortaleza, au Brésil, au cours duquel ils ont décidé de créer une banque de développement et un fonds de réserve de crise pour disposer d'une alternative au FMI et à la Banque mondiale. Les BRICS estiment que ces deux dernières défendent trop les intérêts des pa...

Alors que la liste énorme des ennemis de l'occident et de l'empire américain s'agrandit, notre ami Vladimir Poutine agrandit quant à lui son cercle d'amis. Cette fois-ci, cela concerne Cuba, avant poste hautement stratégique que redoutent les Etats-Unis comme l'a déjà montré l'histoire des missiles cubains. Un contre-pied, et non des moindres à l'ingérence occidentale en Ukraine. Le veilleur

La Russie effacera 90% de la dette cubaine avant la visite du président Vladimir Poutine à Cuba, écrit vendredi le quotidien RBC Daily.
 
Jeudi le gouvernement a transmis à la Douma un projet de loi concernant la ratification des accords intergouvernementaux avec l'île, selon lesquels ce pays latino-américain serait libéré de 90% de sa dette envers la Russie, soit 31,7 milliards de dollars sur un total...

A l'heure actuelle, tout ceux qui osent se lever contre ces fous qui veulent diriger le monde et qui imposent l'horreur financière se doivent d'être applaudis, et Cristina Kirchner doit donc être médiatisée, encouragée et félicitée. En espérant qu'elle puisse continuer le combat très longtemps encore...
 
Enfin un président qui ose s'opposer au puissant FMI, après Olafur Ragnar Grimsson, qui a été largement réélu en juin dernier, avec 52,4 % des suffrages. Après seize ans à la tête de l'Islande, il a décroché à 69 ans son cinquième mandat !
 
« Mon pays n'est pas une équipe de football, c'est une nation souveraine qui prend souverainement ses décisions et qui ne se soumet à aucune pression et encore moins aux menaces »
, c'est ainsi que Cristina Kirchner, présidente de l'Argentine (photo ci-...