Recherche du mot clé « page-2 » (16 résultats)

Alors qu'on apprenait récemment que le CSA voulait instaurer un label « site de confiance » pour censurer le Web, un nouveau projet de loi liberticide bafouant le libre droit d'expression et la neutralité du net sera débattue en séance le 12 juin, après avoir été examinée ce 4 juin en commission des lois.
 
En effet, le « délit de consultation des sites terroristes » est l'une des mesures de la proposition de loi contre le terrorisme portée par les députés UMP Guillaume Larrivé, Éric Ciotti, Philippe Goujon et Olivier Marleix. Comme si cela ne suffisait pas, le texte envisage notamment le blocage administratif des sites et de l'ensemble des réseaux sociaux par les fournisseurs d'accès internet (et sans compensation financière bien sûr), ainsi que la mise en place de cyber patrouilles !
 
Le...

Le 20 janvier l'État tentera de contraindre les hébergeurs internet à développer des mesures de censure privée inacceptables dans un État de droit. La Quadrature du Net appelle à l'action !
 
Ce 20 janvier, l'Assemblée nationale se prononcera en première lecture sur le projet de loi sur l'égalité entre les femmes et les hommes. En l'état, l'adoption de son article 17 étendrait les obligations de signalement de contenus pesant sur les hébergeurs, les encourageant ainsi à développer des mesures de censure privée inacceptables dans un État de droit. La Quadrature du Net, association de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet, appelle les députés à supprimer cet article et invite les citoyens à contacter leurs élus à l'aide du PiPhone et à leur faire part de leurs inquiétudes...

Voilà, c'est officiel, alors que la souveraineté financière de notre pays ne nous appartient plus, nous découvrons maintenant que la voie législative est aux mains du Conseil Représentatif des Institutions Juives de France (CRIF).

Ca ne date pas d'aujourd'hui, mais la décision rendue par le Conseil d'Etat hier le met en lumière. Il ne fait aucun doute que notre dictateur de l'intérieur - Valls le haineux - doit jubiler, tout autant que le champagne doit couler à flots, mais tout n'est pas encore joué, car comme c'est évoqué dans le nouvelobs :
 
« Les voies de recours internes sont épuisées, mais les avocats de Dieudonné ont six mois pour saisir la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH). Et la décision du Conseil d'Etat ne tiendra pas. La France est déjà classée 3e pour les atteintes...

Dans tout le pays, la tension monte autour de la question fiscale, au point qu'une fronde semble de plus en plus envisageable tant les contestations sont nombreuses et de sources multiples. Reste à savoir quelle forme et quelle ampleur celle-ci devrait avoir pour faire reculer le gouvernement. Et puisque, selon une enquête Ipsos-CGI pour Le Monde, BFM TV et La Revue française de finances publiques, 72% des personnes interrogées jugent le montant de l'impôt excessif, sa légitimité est déjà toute trouvée.
 
Atlantico : D'après les informations publiées ce lundi par le journal Le Monde, 72% des Français jugent le montant de l'impôt excessif et 43% estiment que payer l'impôt n'est pas un « acte citoyen ». Un fait qui illustre la grogne croissante contre la politique du gouvernement, d'aucuns ...

Une trentaine de militants ont occupé le 21 septembre la plate-forme de forage de la compagnie états-unienne Hess Oil, à Jouarre, en Seine-et-Marne. Pendant plus de cinq heures, la foreuse a été immobilisée et recouverte d'une banderole « Stop Forages » par le collectif des « Dindons de la farce ». Un nom qui fait écho à l'embrouillamini qui se déroule en coulisse, entre pétroliers, juristes et institutions.
 
La loi du 13 juillet 2011 interdit bien la fracturation hydraulique pour extraire les gaz de schiste. Mais tous les permis de recherche ciblant les hydrocarbures non-conventionnels n'ont pas été annulés (voir la carte). C'est le cas du permis de Château-Thierry, sur lequel s'est basé la compagnie américaine Hess Oil pour forer à Jouarre.
 
Dans ce cas, que se passe-t-il autour du der...