Recherche du mot clé « Congrès des députés » (5 résultats)

Contre l'austérité et la corruption, une « marée citoyenne » de dizaines de milliers de personnes a envahi samedi 23 février le centre de Madrid, au moment où l'Espagne, minée par un cocktail explosif de chômage et de récession, s'interroge sur ses institutions ébranlées par des scandales en série.
 
Dans le hurlement des sifflets et les roulements de tambours, enseignants en vert, médecins et infirmières en blanc, mouvements féministes en violet, associations écologistes, groupes de la mouvance des « indignés » ou mineurs du nord de l'Espagne, en noir, ont convergé vers la place de Neptuno, près du Congrès des députés.
 
« Nous en avons ras-le-bol », lançait Luis Miguel Herranz Fernandez, un médecin hospitalier de 38 ans, en dénonçant « la politique des coupes budgétaires, la corruption, l...

Plusieurs milliers de personnes se dirigeaient vers le Parlement espagnol samedi soir à Madrid au cours d'une manifestation anti-austérité, escortées par un grand nombre de policiers. Quelques heures plus tôt, les forces de l'ordre avaient elles-mêmes protesté à Madrid contre les réductions budgétaires du gouvernement conservateur de Mariano Rajoy.
 
Le groupe de protestation « Encercle le Parlement » a appelé la population espagnole à se rassembler sur la Plaza de España, dans le centre-ville de la capitale et à marcher vers le Parlement pour protester contre les coupes budgétaires et la hausse des impôts effectués par le gouvernement. Mais ils ont vite été bloqués par les barricades policières qui entouraient la place du Congrès des députés et les nombreux policiers présents.
 
Plus tôt d...

Aux cris de « démission », des milliers de manifestants répondant à l'appel de la mouvance des indignés se sont rassemblés samedi autour du Congrès des députés à Madrid, dénonçant les coupes budgétaires menées par le gouvernement de droite.
 
« NON », « démission », « démocratie » proclamaient de petites pancartes pendant que la foule hurlait « ils ne nous représentent pas », face aux cordons de la police anti-émeutes déployée en masse autour du Parlement, et affluait sur les grandes avenues du centre de la capitale espagnole.
 
Mardi, une première manifestation convoquée via les réseaux sociaux sous le mot d'ordre « entoure le Congrès », « sauve la démocratie », avait dégénéré lorsque des groupes de jeunes avaient bombardé de pierres les barrages de policiers, qui avaient riposté à coups d...

Des dizaines de milliers de Portugais se sont rassemblés samedi à Lisbonne à l'appel des syndicats pour crier leur refus de la politique de rigueur menée par le gouvernement de centre droit, qui s'apprête à l'accentuer afin de tenir ses engagements internationaux. Vers 17 heures locales, les manifestants avaient rempli la place du Commerce, située au coeur de la capitale et qui, selon les estimations de la presse, peut contenir entre 70.000 et 175.000 personnes.
 
Cette manifestation « contre le vol des salaires et des pensions de retraite » était organisée par la CGTP, la principale confédération syndicale portugaise mais comptait sur le soutien des mouvements d'indignés et d'un groupe de citoyens qui, via les réseaux sociaux, avait mobilisé deux semaines auparavant plusieurs centaines d...

Encore une preuve que nos médias sont corrompus, et ce dans la plus grande indifférence du plus grand nombre ! Alors que la Grèce s'enfonce dans la misère la plus totale chaque jour un peu plus, contraints à chercher leur nourriture dans les poubelles, forcant des familles avec des enfants en bas âge vivant dans la rue, l'Espagne partage ce triste sort économico-politique, avec pour seul responsable la « dette », cette arme redoutable créee par et pour les banques dans leur plan de domination mondiale.
 
Alors que les chaînes et médias nationaux nous bassinent éxagérément avec le « bug » de Facebook ; tentent désespérement de nous faire croire que tout va s'arranger et que notre pitoyable Hollande va nous sortir de là, alors qu'il n'est bon qu'à faire des promesses qui ne seront jamais te...