Recherche du mot clé « Christian Noyer » (6 résultats)

En « Punissant » la France par l'amende infligée à la BNP, les États-Unis ont tout simplement accéléré la mort du Dollar... Une analyse aussi fracassante que crédible provenant de zerohedge et traduite par vineyardsaker dans sa version française a provoqué en moi une joie et émoi difficilement dissimulable. Inutile de dire que cette information devrait faire l'effet d'une bombe si les menaces évoquées ici devaient se concrétiser.
 
Le simple fait que cette alternative aie été évoquée est en elle même très révélatrice, et pourrait bien contaminer l'ensemble de l'Europe, alors qu'elle fait suite à la sanction infligée à la BNP par les États-Unis dans le but de faire échouer la vente des navires Mistral à la Russie. Le retour de bâton des sanctions américaines contre la Russie pourrait bien ...

Obama a encore frappé : ses sbires demandent à la BNP de payer une amende de 10 milliards de dollars (environ 7,3 milliards d'euros), avec une menace de retrait de licence, soit la perte de 10% du chiffre d'affaires. Ah bon, la BNP a été condamnée, avec de vraies lois et après un procès équitable ? Non, chez les cow-boys (Territoire indien occupé, Amérique du Nord), on condamne sans procès.
 
Motif ? La BNP aurait violé pendant quatre ans l'embargo décrété contre Cuba, le Soudan et l'Iran. Quel tribunal a décidé de cet embargo contre ces Etats souverains ? Aucun : c'est encore Obama et ses sbires. Une zone de non-droit... Une association de malfaiteurs encravatés décident de ruiner des peuples, puis de ruiner une banque (française), ce sans loi, sans tribunal sans procès, et ça passe comm...

L'Eurogroupe, le Fonds monétaire international et la Banque centrale Européenne se félicitent de l'accord trouvé pour « sauver » Chypre de la faillite. Le président de l'Eurogroupe, le Hollandais Jeroen Dijsselbloem, veut même en faire un modèle. Le plan de sauvetage racket élaboré pour Chypre pourrait donc servir de modèle pour résoudre les difficultés bancaires au sein de la zone euro...
 
Rendez-vous compte. Et si l'État choisissait du jour au lendemain de vous prélever 10% sur votre épargne ? Un dixième de ce qui est inscrit sur votre relevé bancaire annuel. L'idée fait sens pour le FMI, qui y voit une bonne alternative à la résolution de la crise de la dette. Avec une ponction de cet ordre, les pays « avancés » (Europe, Etats-Unis, Japon) pourraient retrouver le niveau de dette qu'il...

Alors que l'Allemagne envisage de quitter la zone Euro (lien) et que l'armée Suisse prépare ses frontières au chaos social européen (lien), de nouveaux signes provenant de ces deux pays indiquent sérieusement qu'ils s'organisent et se préparent à affronter une crise économique et sociale sans précédent.
 
En effet, le cours de l'Or ne cesse de grimper, et l'échéance du « big crash » économique aux Etats-unis ne cesse d'être reporté, mais il ne pourra pas l'être éternellement, et ces pays l'ont bien compris. La crise majeure subie par l'Europe ne va pas pouvoir être occultée encore bien longtemps par les gouvernements et les médias qu'ils contrôlent, il est donc tout à fait logique de se préparer à ce qui inévitablement va arriver...
 
L'Allemagne lève le secret sur ses 3396 tonnes d'or
 
Sous...

Les régulateurs bancaires enquêtant sur le scandale du Libor se penchent sur les liens entre les traders de la banque britannique Barclays, à l'origine du scandale, et ceux de quatre autres banques européennes, dont deux françaises, selon le Financial Times (lien).
 
Il s'agirait d'employés des banques françaises Société générale et Crédit agricole, de l'allemande Deutsche Bank (lien) et de la britannique HSBC, selon le site Internet du journal britannique qui cite des sources proches du dossier, et qui précise que ces personnes ne travaillent plus pour les banques en question. Selon le journal économique, un des traders de Barclays impliqué dans le scandale aurait pu tisser des liens avec des homologues de ces banques.
 
Concernant l'implication éventuelle de banques françaises, le gouvern...