Recherche du mot clé « Belo Monte » (2 résultats)

Après Belo Monte, le bassin du rio Tapajós, l'un des principaux affluents de l'Amazone, est la nouvelle cible des constructeurs de grands barrages. Le gouvernement brésilien voudrait faire construire au moins quatre nouveaux grands barrages dans cette région préservée, à la biodiversité unique, et il a missionné un groupe d'entreprises - dont les françaises EDF et GDF Suez - pour réaliser les études d'impact environnemental. Pour prévenir toute velléité de rébellion chez les tribus de la zone, il leur a aussi donné l'appui de l'armée... Ou comment deux entreprises françaises se retrouvent au coeur du conflit de plus en plus tendu entre gouvernement brésilien et populations indigènes.
 
Groupe d'études du Tapajós (GET) : un nom en apparence inoffensif qui cache une démarche nettement plus ...

Le Brésil s'apprête à accueillir la conférence des Nations Unies sur le développement durable dit "RIO + 20" du 20 au 22 juin prochain. Alors que la présidente Brésilienne Dilma Roussef souhaite faire de ce sommet une vitrine de l'engagement environnemental de son pays, elle n'est toujours pas décidée à stopper le projet de nouveau code forestier.
 
Ce code, vieux de 76 ans, a été (enfin!) appliqué avec plus de vigueur dans les années 2000 sous la pression d'ONG comme Greenpeace et avec l'impulsion du Président Lula. C'est grâce notamment à ce code que la déforestation a enfin pu régresser dans la dernière décennie. Mais la révision en cours de ce code forestier pourrait condamner l'Amazonie ! (lien)

Un nouveau code forestier par et pour les lobbys !

Après des mois de "guérilla" législ...