Recherche du mot clé « Becob » (1 résultat)

Dans la famille Lévy, on connaissait déjà Justine, la fille, auteur à bobos quand papa oeuvre pour les gogos, et puis Arielle, la deuxième épouse, dont le point de carrière le plus culminant n'a d'égal que la hauteur de son cul offert en levrette à Klaus Kinski, alors au sommet de son art et de son dard, dans le film « Les fruits de la passion », en 1981.
 
Mais force est de constater que dans la brillante famille Lévy, il nous manque quelques cartes. Ainsi, on connait plutôt mal le père, André. C'est que Bernard-Henri ne la ramène pas trop sur le paternel. À moins, bien entendu, d'occulter le plus intéressant, à savoir les affaires africaines de la famille, qui durant de longues années, exploita le bois précieux de Côte d'Ivoire, du Cameroun et du Gabon.
 
« Exploiter » est bien le terme q...