Recherche du mot clé « Basf » (8 résultats)

922 tonnes : C'est la quantité de semences enrobées de puissants neurotoxiques qui a été illégalement enfouie dans le sol durant 4 ans par un agriculteur à la demande du géant de l'agrochimie Syngenta, moyennant une petite rétribution de 71 000 euros.

Parmi les substances neurotoxiques prohibées dissimulées, on y trouve l'imidaclopride - un pesticide plus connu sous le nom de Gaucho -, et de fipronil - substance active de l'insecticide Régent commercialisé par BASF - et reconnus tous deux hautement toxiques pour les abeilles (mais pas seulement) !

Suite à une plainte de syndicats et associations apicoles alertés par un apiculteur de la commune en 2003, la justice française ayant considéré cette action comme un abandon de déchet potentiellement dangereux, cela a valu à Syngenta Seeds Holdi...

Alors que la Commission européenne doit avaliser ou non la prolongation de la mise en vente du glyphosate - la molécule controversée présente dans le Roundup (Monsanto) - dans un vote qui doit avoir lieur les 18 et 19 mai, des preuves de corruption impliquent les lobbys responsables d'un rapport « scientifique » favorable à la vente de ce pesticide.

Ce ne devrait pourtant pas être une surprise, puisque les affinités commerciales de ces « experts » sont consultables dans wikipedia. Dans le cas de l'International Life Sciences Institute (ILSI), l'organisme prétend interdire toute activité de lobbying et annonçait sur son site internet en 2012 que

l'ILSI préconise l'utilisation de la science dans la prise des décisions qui influent sur la santé humaine et l'environnement, mais il ne fait...

Il semble que nous assistions à une « foire aux leaks » ces derniers temps. Après les récents lux leaks et panama leaks, voici les ttip leaks qui, par la diffusion de document officiels confidentiels, nous confirment ce que nous savions déjà, à savoir la volonté de la part des États-Unis de soumettre le monde aux intérêts et prérogatives des lobbies et industriels « made in America ».

La publication de ces documents provient ici de l'ong Greenpeace qui a pour habitude de dénoncer et combattre les pratiques douteuses mettant en péril l'environnement. Je vous épargnerais les doutes existants quant à l'existence de l'ong ou encore certaines de leurs pratiques.

Bien que la loi sur le secret des affaires ait été voté il y a peu, j'imagine cependant que Greenpeace ne sera que peu ou pas inquiét...

La Commission européenne a démenti, mardi 22 janvier, tout gel du processus d'autorisation de culture d'organismes génétiquement modifiés (OGM) jusqu'à la fin de son mandat, en 2014, corrigeant ainsi une information de l'Agence France-Presse (AFP) reprise par de nombreux médias.
 
Six demandes d'autorisation de mise en culture pour des soja et maïs transgéniques ont été déposées à Bruxelles, ainsi qu'une demande de renouvellement d'autorisation pour le maïs MON810 de Monsanto, qui date de... 2007.

« La Commission continue d'examiner ces dossiers, et n'a pas encore décidé de lancer ou pas le processus d'autorisation »
, indique Frédéric Vincent, porte-parole du nouveau commissaire à la santé, le maltais Tonio Borg.
 
Ce dernier a été nommé en décembre 2012, à la suite de la démission forcée ...

Non contents de générer des milliards de profit en appauvrissant les petits agriculteurs, polluant par le même occasion environement et nappes phréatiques, le tout en aidant à produire une nourriture constituée d'éléments hautement toxiques, il faudrait en plus que l'argent des contribuables les aide à finir le travail ! C'est l'étonnante révélation faite par le réseau CEE Bankwatch Network dans un communiqué de presse du 19 novembre 2012.
 
La Banque Européenne pour la reconstruction et le Développement (BERD) devra se prononcer en avril prochain sur une garantie financière de 40 millions de dollars US pour couvrir Monsanto au cas où les entreprises agricoles et des distributeurs qui se sont engagés à acheter des semences ou des produits agrochimiques à la firme ne pourraient pas payer !...