Recherche du mot clé « Banque centrale européenne » (30 résultats)


Si ma dernière publication concernant la manipulation anti-démocratique du front républicain a été bien accueillie, j'avoue ne pas me faire beaucoup d'illusions quant aux résultats du second tour qui pointe le bout de son vilain nez. Dépité un peu plus chaque année par l'aveuglement et l'impuissance du peuple face à une oligarchie européenne qui assoit son totalitarisme sous une bannière pseudo-démocratique, mes rêves de retour à un pays souverain et libre ou il ferait bon vivre font désormais place à de sombres cauchemars, dessinant l'effrayante réalité qui nous attend, celle d'une dictature implacable de la finance qui, au nom de l'argent tout puissant, va finir par dépecer le pays, et livrer le moindre aspect de nos vies au diktat capitaliste.

Bien que pour certains d'entre-vous tou...


C'est après une période d'inactivité passagère que je reprend la plume, ou plutôt le clavier, pour aborder aujourd'hui un sujet délaissé depuis le mois de juillet 2016 : le sempiternel « Réchauffement climatique ». Dans une récente publication, Frits Bolkestein - dirigeant du parti libéral néerlandais, ministre de la Défense et Commissaire de l'Union Européenne - évoque les intellectuels qui prêchent le catastrophisme climatique et dénonce les scénarios aussi alarmistes qu'inexacts qui figurent dans le rapport du Club de Rome (« Limits to Growth », ou rapport Meadows) publié en 1972 par Dennis Meadows, et actualisé en 2012 par le Smithsonian Institute.

Il n'est aucunement question pour moi de dénigrer la responsabilité humaine dans la dégradation ou même la destruction de notre environ...

C'est acté, les Britanniques ont voté à 51,9% pour la sortie de l'Union européenne lors du référendum, avec un taux de participation estimée officiellement à 72,2%. Contre toute attente et malgré toute la propagande utilisée pour garder le Royaume-Uni en son sein, l'Union européenne va donc voir le nombre de ses États membres se réduire à 27 [1].

Bien que cette information soit assez énorme, ne nous emballons pas trop vite pour le moment, car comme l'évoque l'économiste Jacques Sapir « (...) on peut penser qu’il y aura certainement une volonté d’essayer d’annuler l’effet du référendum par un nouveau traité qui à sa manière remettrait la Grande-Bretagne dans l’Union européenne ».

En attendant une possible contre-attaque désespérée de l'Union européenne, les faits sont la, et c'est un t...

En « Punissant » la France par l'amende infligée à la BNP, les États-Unis ont tout simplement accéléré la mort du Dollar... Une analyse aussi fracassante que crédible provenant de zerohedge et traduite par vineyardsaker dans sa version française a provoqué en moi une joie et émoi difficilement dissimulable. Inutile de dire que cette information devrait faire l'effet d'une bombe si les menaces évoquées ici devaient se concrétiser.
 
Le simple fait que cette alternative aie été évoquée est en elle même très révélatrice, et pourrait bien contaminer l'ensemble de l'Europe, alors qu'elle fait suite à la sanction infligée à la BNP par les États-Unis dans le but de faire échouer la vente des navires Mistral à la Russie. Le retour de bâton des sanctions américaines contre la Russie pourrait bien ...

Le 18 mai, Thessalonique, dont l'agglomération dépasse un million d'habitants, devait voter pour ou contre la privatisation de son eau. Ce référendum populaire consultatif devait se tenir en même temps que les élections locales. Son organisation était soutenue par onze maires de l'agglomération, dont celui de Thessalonique. Qu'importe ! Le gouvernement grec du conservateur Antònis Samaràs a déclaré la consultation illégale.
 
C'est la « Troïka » - FMI, Banque centrale européenne et Commission européenne - qui exige de la Grèce de privatiser la gestion de l'eau dans les deux plus grandes villes du pays, Athènes et Thessalonique. L'entreprise qui gère la distribution de l'eau à Thessalonique (EYATH) est déjà une société anonyme. Elle reste cependant contrôlée par l'Etat à 51%, qui doit donc...