Recherche du mot clé « Andalousie » (6 résultats)

Un énorme scandale voit le jour à un moment ou l'exaspération des citoyens à l'encontre du gouvernement est à son apogée : L'ex patron de la lutte antidrogue serait à la tête d’un des plus gros réseaux de drogue en Europe !

Face à ces révélations sur un trafic d’État, nous pouvons donc entrevoir les raisons de l'entêtement de nos dirigeants à sans cesse rejeter vigoureusement toute idée de légalisation du cannabis. Cette affaire pourrait mettre le feu aux poudres alors qu'au delà d'une loi travail rejetée en masse et cause de la multiplications des grèves et blocages en France, l'utilisation d'un 49.3 anti-démocratique utilisé pour son passage en force est déjà considéré comme « la goutte d'eau de trop... ».

Si c'est l'ex patron des stups François Thierry qui est accusé, et qui à ce p...

Que se passe-t-il à Burgos ? Cette ville moyenne de 200.000 habitants, située en Castille-Léon est au centre de toutes les attentions en Espagne ces derniers jours : une révolte populaire met en échec un projet de spéculation immobilière, pendant que l?État répond par la force.
 
La municipalité de Burgos ressemble à beaucoup d'autres en Espagne : gérée par la droite (ici le Parti populaire, ailleurs le PS), elle combine clientélisme, corruption marchés publics truqués, privatisation des services municipaux, impôts locaux gonflés et dette vertigineuse. Burgos est même un cas d'école. La ville a accumulé 500 millions d'euros de dette, a quasiment tout privatisé, augmenté trois fois les impôts ces deux dernières années, pendant que la ville compte 18.000 chômeurs.
 
Pourtant le maire de dro...

Au delà de l'aspect répressif de cette information que véhicule l'Afp, je tiens à saluer le courage et la détermination de nos amis Espagnols qui sont au coeur de la crise, et qui n'hésitent pas à prendre des risques en défiant l'état dictatorial instauré par Rajoy, digne successeur de Franco.
 
Que cela en inspire le plus possible chez nous et nous donne la force de résister, car il est bien question ici de résistance, et notre France pantouflarde se doit de se réveiller et de s'organiser pour reprendre en main son destin, jusqu'ici dans les mains des banquiers... Le veilleur
 
Plus de 200 militants de gauche se sont emparés vendredi de fournitures scolaires dans un supermarché de Séville. Leur objectif : les redistribuer à des familles en difficulté.
 
Devant les médias, qu'ils avaient prév...

Le texte qui suit était en préparation pour un article, ce qui fait qu'il pourrait sembler incomplet, mais des évènements sismiques en nombre conséquent sont survenus en peu d'heures, et à 18:16 UTC est survenu un séisme moyen 4.6 en plein sur la faille Anatolienne et à, à peine 60 km d'Istanbul. Il est vrai que la région est fortement propice et fait régulièrement l'objet de séismes, mais j'espère qu'il ne s'agit pas d'un séisme prémonitoire.
 
Un tel séisme est appelé de la sorte car il survient un peu avant un séisme plus fort et généralement, dévastateur. Ce mot risque de prendre tout son sens en fonction de ce qui est justement écrit ci-bas en gras. En dehors de ce contexte déjà alarmant en lui-même, les éléments de ce texte montrent aussi à quel point d'autres intervenants naturels...

Cette ville d'Andalousie ne connaît pas le chômage et prospère à l'ombre de sa coopérative agricole. Alors que la politique d'austérité bat son plein en Espagne, son maire, Juan Manuel Sánchez Gordillo, a pris la tête d'un mouvement de résistance populaire. Público
 
Juan Manuel Sánchez Gordillo a fait la une des journaux après avoir mené une « expropriation forcée » de produits alimentaires pour les distribuer aux plus défavorisés, une action menée dans plusieurs supermarchés avec ses camarades du Syndicat andalou des travailleurs (SAT). C'est dire si cet homme est un dirigeant singulier au sein de la classe politique espagnole.
 
Sánchez Gordillo est un dirigeant historique du Syndicat des ouvriers agricoles (SOC), colonne vertébrale de l'actuel SAT. En outre, depuis 1979, il est maire de...