Recherche du mot clé « Amesys » (2 résultats)

Ayant récemment visionné une vidéo relatant une interview d'Eric Filiol réalisée lors du « Hack in Paris » 2013, il m'a semblé pertinent d'en faire un article pour que vous prenniez conscience de la réalité quant à l'étendue des pouvoirs des programmes d'espionnage et de leurs capacités à mettre à mal ce qui reste de votre pseudo vie privée.

Après tout, pour nombre d'entre vous, Prism n'est qu'un mot, et ce que vous en avez certainement retenu, c'est que les Etats unis espionnent illégalement de nombreux pays dont le nôtre, et ce, principalement dans un but politique et/ou commercial, n'ayant donc que peu de chances de cibler des personnes aussi insignifiantes à leurs yeux telles que vous et moi. Si ce mode de pensée correspond à la version officielle des faits relayés par les médias, q...

Au lendemain de l'annonce de l'ouverture d'une enquête judiciaire à son encontre (lien), la société d'ingénierie Amesys, filiale du groupe informatique français Bull, a contesté mardi 22 mai l'accusation de complicité de torture en Libye. Dans un communiqué, Amesys affirme son souhait de "pouvoir rapidement informer le magistrat instructeur de la réalité du dossier". La société ajoute qu'elle "tient à disposition tous les éléments qui seraient jugés nécessaires par le magistrat pour la parfaite compréhension des faits", sans toutefois détailler ces éléments.

L'information judiciaire a été ouverte à la suite du dépôt d'une plainte, en octobre, par la Fédération internationale des droits de l'homme et la Ligue des droits de l'homme. Selon les deux ONG, l'enquête a été confiée à une juge ...