Recherche du mot clé « Al Gore » (11 résultats)


C'est après une période d'inactivité passagère que je reprend la plume, ou plutôt le clavier, pour aborder aujourd'hui un sujet délaissé depuis le mois de juillet 2016 : le sempiternel « Réchauffement climatique ». Dans une récente publication, Frits Bolkestein - dirigeant du parti libéral néerlandais, ministre de la Défense et Commissaire de l'Union Européenne - évoque les intellectuels qui prêchent le catastrophisme climatique et dénonce les scénarios aussi alarmistes qu'inexacts qui figurent dans le rapport du Club de Rome (« Limits to Growth », ou rapport Meadows) publié en 1972 par Dennis Meadows, et actualisé en 2012 par le Smithsonian Institute.

Il n'est aucunement question pour moi de dénigrer la responsabilité humaine dans la dégradation ou même la destruction de notre environ...

Al Gore, prétendu gourou du réchauffement climatique, et un groupe de soi-disant « climatologues » sont dans le pétrin, et pas qu'un peu !

En 2007, 2008 et 2009, Gore prévenait [1] publiquement, très hystériquement, qu' « il n'y aurait plus de glace » au pôle Nord d'ici 2013 environ en raison du présumé « réchauffement climatique d'origine humaine ». En se référant aux experts du « climat », la BBC, financée par le gouvernement, attisa l'hystérie collective avec un article aujourd'hui embarrassant, dont le titre était : « Des étés arctiques sans glace « avant 2013 » [2]. » D'autres médias officiels relayèrent la même information.

Eh bien, 2013 est sur sa fin, et à l'inverse des « prédictions » [3] alarmantes d'Al Gore et de ce que les critiques ont appelé « la secte de la fin du monde...

En Allemagne, le débat climatique fait rage entre alarmistes voulant « transformer la société » au nom de la lutte contre le réchauffement climatique (comme, par exemple, Hans Joachim Schellnhuber), et climato sceptiques.
 
Ce débat a été ouvert par un pavé dans la mare jeté par le professeur Fritz Vahrenholt, un des pères du mouvement écologiste allemand et scientifique, qui a écrit un ouvrage destructeur pour les théories « réchauffistes » lorsque il s'est aperçu que les théories propagées par le GIEC étaient non seulement erronées, mais l'étaient sans doute volontairement, et donc avec une intention malhonnête. En langue française, ce débat semble quasi inexistant. La presse « mainstream » et la classe politique continuent de soutenir les politiques incroyablement dispendieuses de « l...

Vous avez peut être remarqué que contrairement à d'autres médias, le veilleur n'a pas participé à une récente propagande selon quoi les prévisions d'experts annoncaient des hausses de températures pour les années à venir, ou bien encore une augmentation inquiétante du niveau de la mer.
 
La raison pour laquelle je n'ai pas relayé ces informations est que le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) n'est qu'une bande d'incompétents à mes yeux, et à la solde du gouvernement pour qui le commerce du réchauffement est une gigantesque manne financière (voir liens connexes). Une fois de plus, les évènements mettent en évidence une des plus grandes escroqueries du siècle, car orchestrée à l'échelle mondiale et pour servir le nouvel ordre du même nom. Le veilleur
 
Une v...

Les connaissances scientifiques actuelles n'accréditent pas les propos de Ban Ki-Moon sur le climat selon une lettre ouverte de 125 scientifiques au secrétaire général de l'ONU. Il était temps que cette mascarade - pour ne pas la nommer autrement - cesse de circuler dans les esprits, véhiculée par des médias corrompus, et exprimée par des scientifiques à la botte des lobbyistes.

Tout comme le développement durable, le réchauffement climatique est une mane politico-financière exploitée de manière à imposer entre autres la taxe carbone, culpabiliser les masses en les rendant responsables, créant par la même occasion des marchés juteux de recyclage, de produits bio, de nouvelles règlementations électriques et d'énergies parralèlles...

Bref, ils font des quantités de bénéfices en vous fai...