Recherche du mot clé « tude de Séralini » (3 résultats)

Les Académies d'Agriculture, de Médecine, de Pharmacie, des Sciences, des Technologies et Vétérinaire se liguent pour tenter de porter un coup fatal à l'Étude de GE Séralini sur les OGM et le RoundUp GT +. Générations Futures réagit à cet avis. Décidemment l'étude de GE Séralini et de son équipe dérange. Elle dérange même tellement que 6 Académies ont cru bons d'unir leurs forces pour tenter de discréditer les travaux du scientifique.
 
Générations Futures dénonce le parti pris incroyable de cet avis des académies. Tout d'abord cet avis n'est pas fondé sur un Travail d'expertise approfondi, l'avis reconnaissant que « Les Académies ont cependant jugé inutile d'organiser en leur sein une expertise approfondie... » (sic !). Cependant, avant même la publication prochaine de l'avis de l'Anses,...

Des scientifiques dénoncent, dans une lettre ouverte, les obstacles dressés par les industriels et les Etats contre la recherche indépendante.
 
Le site d'information « Independent Science News » a décidé de prendre part au débat sur les OGM. Le 2 octobre, il a publié une « lettre ouverte » de soutien au chercheur français Gilles-Eric Séralini, auteur d'une étude sur la toxicité du maïs OGM NK 603 sur les rats (lien), qui a déclenché une vive polémique dans la communauté scientifique et les médias.
 
Le texte, intitulé « Séralini et la science », rédigé par sept chercheurs internationaux, signé par une vingtaine d'autres et traduit en français (lien), profite de l'affaire Séralini pour pointer les nombreux obstacles auxquels se heurtent les scientifiques qui souhaitent mener des études indé...

Salutaire pour les uns, l'étude de Séralini est tombée comme un cheveu sur la soupe (transgénique) pour les défenseurs des OGM qui n'ont pas mâché leurs mots. Comment s'organise leur contre-attaque ? Décryptage.
 
Des rats aux corps déformés par la tumeur. Les images tirées de l'étude du Comité de recherche et d'information indépendantes sur le génie génétique (Criigen) dirigée par Gilles-Eric Séralini ont fait le tour du monde. Et déchainé les passions, en Europe - où les associations se battent pour un bannissement pur et simple des cultures et de la consommation d'OGM - comme aux Etats-Unis - où le débat sur l'affichage obligatoire des aliments transgéniques fait rage [1]. L'étude du professeur Séralini est venu confirmer les craintes de certains et agacer les défenseurs de la transgen...