Articles publiés le mercredi 21 mai 2014 (3 résultats)

Le 18 mai, Thessalonique, dont l'agglomération dépasse un million d'habitants, devait voter pour ou contre la privatisation de son eau. Ce référendum populaire consultatif devait se tenir en même temps que les élections locales. Son organisation était soutenue par onze maires de l'agglomération, dont celui de Thessalonique. Qu'importe ! Le gouvernement grec du conservateur Antònis Samaràs a déclaré la consultation illégale.
 
C'est la « Troïka » - FMI, Banque centrale européenne et Commission européenne - qui exige de la Grèce de privatiser la gestion de l'eau dans les deux plus grandes villes du pays, Athènes et Thessalonique. L'entreprise qui gère la distribution de l'eau à Thessalonique (EYATH) est déjà une société anonyme. Elle reste cependant contrôlée par l'Etat à 51%, qui doit donc...

Palpitance et révélations : Laurent Detritus Fabius, l'actuel prétexte qui sert de ministre des affaires étrangères, a rencontré le 13 mai dernier à Washington son collègue américain John Kerry pour discuter de questions variées sur la situation en Iran, en Ukraine et en Syrie.
 
On supposera sans mal qu'il a dû évoquer, en privé, les bidouillages électroniques des Américains, et qu'il a probablement commenté l'excellent repas qui lui a été servi. Il a même peut-être fait un petit selfie avec John, histoire de compléter son album de famille. Et, histoire de détendre l'atmosphère, il aura probablement échangé avec son homologue américain une petite blagounette préparée de longue date par son staff. Mais une chose est certaine et elle a retenu l'attention de toute cette presse frétillante ...

Pour la première fois en six mois d'émeutes, l'armée thaïlandaise a tenté de séparer les belligérants, écrit mercredi 21 mai le quotidien Nezavissimaïa gazeta. La loi martiale a été instaurée, que les experts qualifient de « demi-coup d'Etat ».
 
Les forces armées sont en mesure d'empêcher de nouveaux affrontements mais sont loin de pouvoir garantir une sortie de crise au niveau politique. Le chef de l'armée de terre thaïlandaise, Prayuth Chan-ocha, a instauré mardi la loi martiale. Il a appelé les manifestants qui ont paralysé le travail du parlement et empêché les élections du 2 février (les chemises jaunes), à cesser leurs manifestations. Cet appel concerne également les manifestants pro-gouvernementaux (ou chemises rouges).
 
Les militaires assurent qu'il ne s'agit pas d'un coup d'Etat ...