Articles publiés le mardi 06 août 2013 (3 résultats)

Cette information semble être fondée, mais elle reste malgré tout à prendre avec des pincettes, car le commercant en question pourrait simplement par la essayer de se faire un « coup de pub ». Néanmoins, la FEMA n'en est pas à son coup d'essai, et d'autres révélations passées se sont avérées réelles, comme la mise en place de mesures pour faire face à des mortalités de masse, des transports de cercueils en grand nombre, ou encore la constitution de stock énormes de munitions léthales. Cela est peut-être lié à l'annonce récente de la fermeture des ambassades américaines dans de nombreux pays... Un nouveau false flag en vue ? Il semble qu'ils soient au fait d'un evènement à venir que nous ignorons. Le veilleur
 
La FEMA demande à une entreprise (probablement plusieurs entreprises) de distri...

Une « situation d'urgence » a été déclarée, mardi 6 août, par l'Autorité de régulation nucléaire japonaise (NRA) à la centrale de Fukushima, où de l'eau hautement radioactive se déverse toujours dans l'océan Pacifique, sans que l'opérateur Tepco (Tokyo Electric Power) soit en mesure de la contenir. 
 
Selon la NRA, cette eau contaminée est en train de monter vers la surface et dépasse les limites légales d'écoulement radioactif, plus de deux ans après la catastrophe - accident nucléaire le plus grave depuis Tchernobyl, causé par un séisme et un tsunami qui avaient provoqué une panne de grande envergure dans la centrale.
 
L'eau hautement radioactive qui se déverse dans l'océan à partir de la centrale nucléaire de Fukushima, endommagée par un séisme et un tsunami il y a deux ans, créée une ...

Le 04 Août, suite à une violente explosion, un effondrement séquentiel du dôme de lave Rerombola, couvrant au moins 25 à 30% du volume de la coupole, a généré un panache de cendres atteignant 3 kilomètres de haut qui, en raison des vents de haute altitude, a dérivé vers le Sud, le Sud-Ouest et l'Ouest, sur plus de 440 kilomètres, atteignant l'île de Flores et la Mer Savu.
 
L'effondrement a également éjecté des bombes volcaniques et des matériaux arrachés à la cheminée et au dôme de lave proprement dit sur plus de 1 kilomètre de haut. Des coulées pyroclastiques ont dévalés les flancs Est, Nord et Ouest du complexe volcanien Paluweh. Le violent épisode éruptif a duré plus de 10 heures.
 
Le Paluweh, également connu sous le nom Rokatenda, est un stratovolcanbasaltico-andésitique situé sur l'î...