Articles publiés le dimanche 17 février 2013 (5 résultats)

Comme si les fraudes n'existaient pas, la réglementation européenne autorise désormais toutes les dérives.
 
C'est une affaire dont la presse n'a pas fait ses choux gras. En décembre, la police italienne a démantelé un énorme trafic de faux produits bio. Les margoulins, soupçonnés d'être liés à la mafia, avaient trouvé la combine : acheter en Roumanie des céréales et des fruits secs bon marché, transformés en produits bio grâce à de faux documents, et revendus quatre fois plus cher à des grossistes qui n'y voyaient que du feu. Neuf pays européens, dont la France, ont profité de ces marchandises pleines de pesticides, dûment étiquetées « bio ».
 
Depuis cinq ans que durait le trafic, des milliers de tonnes de faux produits bio auraient ainsi été écoulées pour un paquet d'oseille, au moins 22...

Toujours dans le cadre de scandale tous azimuts des viandes bovines, chevalines et porcines, voici un nouvel article qui enfonce le clou et qui met en lumière le fait que la société Findus n'est pas si  « clean » qu'elle veut bien nous le laisser croire ! Merci à ma douce de l'avoir déniché :-)

Cet article avait été proposé en 2011 et pas retenu, et voilà que, grâce à Findus et aux suédois, il refait surface. Il y a quelques mois, en février 2011, un article paraissait dans la presse roumaine, signé Cornel Ivanciuc, dont voici de larges extraits, traduits en français :
 
Son titre : « Y aurait-il en Roumanie une mafia de la viande, en liens avec des français et des italiens notamment ? »
 
« Lorsqu'il était Ministre de l'Agriculture roumaine, Gheorghe Flutur a été contacté par le patron du ...

J'ai travaillé dans une usine de « transformation de viande », et je suis dégoûté définitivement de toutes les viandes hachées surgelées et des plats préparés.
 
C'était tellement « fou » pour des gens normaux que ma famille m'a conseillé de l'écrire quelque part, ce que je n'ai jamais eu le courage de faire. Rue89 me donne l'occasion de témoigner, donc voici quelques souvenirs.
 
Dans ces usines, on transforme effectivement des bas morceaux tout à fait corrects en merde. La recette était simple : on recevait des palettes de bas morceaux de marques de boucheries industrielles connues comme Bigard, qu'on décongelait dans des barattes (des sortes de monstrueuses bétonnières de deux mètres de diamètre dans lesquelles on envoie de l'eau bouillante sous pression pour décongeler tout ça en vitess...

Par une déclaration à Reuters  aujourd'hui, des officiels du Vatican ont annoncé que Joseph Ratzinger restera un résident permanent du Vatican après sa démission. Ce faisant, on lui offrira une protection légale contre toute tentative de poursuite reliée aux cas de viols autour du monde, ont annoncé des sources de l'Église aujourd'hui.
 
« Sa présence continue au Vatican est nécessaire, il se retrouverait autrement sans défense ».
 
Ce surprenant aveu de culpabilité fait par l'église est aussi une obstruction directe à la justice et il donne plus de poids à l'inculpation faite par l'ITCCS et autres acteurs selon laquelle le Vatican s'est arrangé avec le gouvernement italien pour protéger Ratzinger d'une poursuite criminelle, en violation des lois internationales ratifiées par l'Italie.
 
Comm...

Peu importe l'opinion que l'on peut avoir sur les avantages ou les risques relatifs à cette procédure médicale, si l'on pense que chacun a le droit inaliénable de décider de ce qui rentre ou non dans son corps comme dans celui de ses enfants, il devient évident que l'on puisse s'accorder sur le fait qu'une vaccination obligatoire est à la fois moralement et éthiquement odieuse et exécrable.
 
Aucun gouvernement ne devrait avoir le droit de nous contraindre à mettre notre vie ou notre santé en danger si notre recherche nous a fait comprendre que dans certaines situations la vaccination peut faire plus de mal que de bien. Pourtant il semble que le gouvernement australien se prépare à agir de la sorte.
 
Au sein du Parlement fédéral, un comité consultatif a tenu des réunions pour déterminer la...