Articles publiés le lundi 11 février 2013 (3 résultats)

L'apocalypse spatiale qui touchera les quatre éléments, l'Eau, la Terre, l'Eau et l'Air, menace notre planète, estiment les professeurs de l'Université de l'Extrême-Orient Alexandre Panitchev et Alexandre Goulkov. La nouvelle version de la fin du monde ne laisse aucune chance de survie à la Terre. Les experts ont exposé leur hypothèse dans le livre L'absolu et l'homme.
 
Les scientifiques ont étudié les témoignages géologiques de trois catastrophes : du déluge universel, de la période glaciaire et de la mort des dinosaures. Ces trois cataclysmes dont le début coïncidait avec un événement global de courte durée, se sont déroulés conformément au même scénario, et entraînaient finalement des extinctions de masse des espèces sur la planète.
 
A la recherche de la nature de cet événement global...

Quelques mois seulement après qu'une étude aujourd'hui célèbre ait découvert que le maïs NK603 génétiquement modifié de Monsanto entraîne de sérieux dommages et des tumeurs sur les mammifères, un article publié par l'Autorité Européenne de Sécurité Alimentaire (AESA) a mis au jour que la plupart des OGM d'usage commercial actuels contiennent un gène viral dissimulé qui semble dangereux à consommer par les humains.
 
Cet important article met en lumière le fait que 54 caractères OGM sur 86 actuellement approuvés pour utilisation, ou en gros 63 %, contiennent un étrange gène viral nommé « gène VI », qui, selon les recherches, altère la fonction normale des céréales.
 
Cette altération est présente dans une majorité d'OGM largement cultivés et commercialisés aujourd'hui, dont les maïs NK603 et...

Le gouvernement du Parti socialiste français du président François Hollande a ordonné la mobilisation des services secrets et de la police pour mettre sous surveillance les travailleurs qui se battent contre le chômage de masse et les fermetures d'usines.
 
Le ministre de l'Intérieur français, Manuel Valls, a révélé mardi dernier que sa police politique est pleinement mobilisée pour espionner la révolte grandissante des travailleurs des usines où sont prévus des licenciements ou bien qui seront fermées. Il a dit que ces mesures étaient nécessaires compte tenu du risque d'« implosions ou explosions sociales ».
 
Interviewé sur BFM TV, il a ajouté :
 
« La colère sociale, avec les conséquences de la crise économique et financière, la précarité, le chômage, les plans de licenciements, elle est ...