Articles publiés le lundi 28 mai 2012 (5 résultats)

Après plus de 3000 dauphins et des milliers de pélicans morts échoués le mois dernier, c'est maintenant des milliers de crustacés qui ont été retrouvé morts  il y a quelques jours sur plus de 80 mètres de la plage de Pucusana prés de Lima au Pérou.
 
Ce sont des "múnidas" locales, une espèce de crustacé qui est utilisé par les pêcheurs comme appât.
 
L'institut sanitaire péruvien l'Imparpe s'est emparé de l?enquête, et des échantillons ont été prélevés afin de tenter de déterminer les raisons de cette nouvelle hécatombe insolite.

Aussi incroyable que cela puisse paraitre, le ministère de l'Environnement Péruvien s'entête à affirmer que ces hécatombes semblent toutes naturelles et pour celle ci en particulier elle a été classée: "morts naturelles dues à une eau de mer trop chaude".

Un séisme d'une magnitude de 6,7 sur l'échelle de Richter a secoué le nord de l'Argentine ce matin, d'après l'institut américain de géophysique. La secousse s'est produite vers 2 heures du matin, heure locale, à environ 115 km à l'est-sud-est de Santiago del Estero, et à 588 kilomètres de profondeur.
 
Ce tremblement de terre n'a fait ni victimes ni dégâts...

Un séisme de magnitude 4,3 (1) a touché dans la nuit de dimanche à lundi, vers 03H00, les confins de la Calabre et la Basilicate (sud), provoquant la panique des habitants qui sont descendus dans les rues, mais sans faire de victimes, selon les premières informations des médias.

Pour le moment, seul aurait été endommagé le clocher de l'église de Morano, une localité dans l'extrême sud de l'Italie où les écoles ont été fermées lundi à titre de précaution.
 
L'épicentre de ce séisme se situait à 3 km de profondeur seulement et il a été suivi d'une seconde secousse d'une magnitude de 3,2, à une profondeur de 8 km, selon l'Institut national de géophysique et vulcanologie (INGV).

Dans le nord-est de l'Italie, en Emilie-Romagne, touchée il y a huit jours par un séisme qui a fait six morts et ...

Des Bio-ingénieurs de l'Université de Stanford, ont réussi à recombiner de l'ADN inversé, ce qui signifie qu'ils peuvent désormais coder, stocker ou effacer des informations numériques au sein de l'ADN des cellules vivantes.
 
Les résultats ont été publiés dans les procédures de la National Academy of Sciences. (lien)
 
Cette découverte peut être comparée à une mémoire non-volatile (en termes informatiques, qui cite la façon dont les informations peuvent être stockées sans consommation d'énergie).

Ils ont inventé un dispositif appelé le "recombinase addressable data module"  (RAD ou recombination de données adressable). L'équipe a utilisé le RAD pour peaufiner une section d'ADN située dans des microbes. Ils ont mesuré la réponse aux microbes à lumière ultra-violette. Les microbes brillaie...

Selon la députée européenne Michèle Rivasi (Groupe Europe Ecologie Les Verts), une étude américaine officielle - non encore publiée (1) - aurait établi "un lien entre la réinjection des eaux usées dans les puits fracturés et l'intensification de séismes à proximité des puits."

Pour la députée européenne, les résultats de l'étude de l'Institut d?études géologiques des Etats-Unis sont une preuve de plus des dangers liés à l'exploitation des gaz de schiste :

« Les gaz de schiste représentent des menaces multiples pour la qualité de l?air, de l'eau et donc pour la qualité de notre environnement et notre santé. Une nouvelle menace vient d?être confirmée et pour une fois la fracturation hydraulique n?est pas mise en cause directement. »
 
« L'étude qui a porté sur la partie centrale des Etats...