Wow! : L'origine du fameux signal extraterrestre remis en question


L'hypothèse dont il est question ici pourrait provoquer une grande déception parmi les innombrables adhérents à la théorie d'une existence extra-terrestre, adhérant dont votre veilleur fait partie.

Pour les non-initiés, c'est le 15 août 1977 que Jerry Ehman de l'Université d’état de l'Ohio enregistra avec le radiotélescope de Big Ear un signal trente fois plus fort que celui des étoiles, et ce durant une période de 72 secondes sur la fréquence de 21 centimètres. Ce signal sera ensuite baptisé « Wow! » en référence à l'annotation apposée sur la marge de la sortie imprimée du signal, et n'a plus été détecté depuis...

Ce fameux signal est aujourd'hui remis en question à l'initiative d'une découverte relatant la présence à l'époque de deux comètes dans la zone de l'espace concernée. Bien que cette nouvelle théorie ne soit pour le moment pas encore confirmée, rassurez-vous, car au vu de l'immensité de l'Univers, ainsi qu'aux multiples découvertes de nouvelles exo-planètes, cela ne remet pas en cause à mes yeux l'existence d'une vie extra-terrestre intelligente quelque part...

Le Veilleur

La source du seul signal extraterrestre jamais capté remise en question

Les scientifiques pourront bientôt révéler la nature d'un signal radio extraterrestre mystérieux qui a été capté en 1977 par des télescopes dans le cadre du programme pour la Recherche d'une intelligence extraterrestre (SETI).

Plusieurs astronomes qualifient le signal « Wow! » de preuve de l'existence des civilisations extraterrestres. Toutefois, le chercheur américain Antonio Paris est certain que les extraterrestres n'ont rien à voir avec le signal, rapporte l'édition en ligne Space.com.

Après plus de 50 années de travaux, les astronomes du programme SETI n'ont pas réussi à trouver des traces non équivoques de civilisations extraterrestres à une petite et controversée exception. Le soi-disant signal « Wow! », capté en 1977 par le radiotélescope The Big Ear de l'Université d'Etat de l'Ohio (Etats-Unis), se réclame d'une piste extraterrestre.

Dans les années qui ont suivi, les astronomes ont échoué à trouver la source de ce signal dans la constellation du Sagittaire, ce qui pousse les scientifiques à penser qu'il proviendrait d'une réflexion par des débris spatiaux d'ondes radio émanant de la Terre.

Antonio Paris, qui travaillait alors au ministère américain de la Défense, estime qu'il détient la clé du mystère de la source qui a généré le signal.

Selon lui, au moment où les astronomes du programme SETI ont enregistré le signal « Wow! » dans la constellation du Sagittaire, dans cette direction d'où le signal arrivait, il y avait deux comètes 266P/Christensen et 335P/Gibbs, qui n'ont été officiellement découvertes que depuis peu, en 2006 et 2008.

Les comètes contiennent d'énormes quantités d'eau, qui à son tour est composée d'hydrogène et d'oxygène. L'hydrogène ionisé émet des ondes radio de mêmes fréquences que celles qui ont été captées par The Big Ear en 1977.

En 2017, la comète 266P/Christensen volera une fois de plus à travers la constellation du Sagittaire où le signal « Wow! » a été enregistré. Selon M.Paris, il vérifiera si ce rayonnement « extraterrestre » a été généré par la comète, en utilisant son propre radiotélescope, qu'il construira avec de l'argent recueilli à l'aide de crowdfunding. Si les soupçons de M.Paris sont confirmés, le seul mystère du signal extraterrestre dans l'histoire du programme SETI sera finalement résolu.



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Faits divers Espace »