Vaccins : ce que vos médecins savent et ne savent pas


Qu'a pu apprendre votre médecin sur les vaccins à la Faculté de Médecine ?
 
Vous êtes-vous déjà demandé ce que votre médecin connaissait des douzaines de vaccins qu'il injecte dans le corps de vos enfants ? Ce qu'il a appris en Faculté de Médecine au sujet des vaccins ? Ce qu'il a appris après l'obtention de son doctorat ? Et qui contrôle ce que la Faculté lui a appris ? Ma recherche m'a vraiment ouvert les yeux.
 
CE QUE LES MEDECINS APPRENNENT EN FACULTE DE MEDECINE.
 
Première question : qu'apprennent les médecins au cours de leurs études ? Voici ce que certains d'entre eux ont à nous dire.
 
Le Dr Suzanne Humphries, MD (néphrologue) :
 
«  Nous apprenons que les vaccins doivent être administrés selon un programme déterminé. Nous sommes littéralement endoctrinés par un mantra : « les vaccins sont efficaces et sans danger » - Rien de tout cela n'est vrai. Aujourd'hui, les médecins reçoivent une formation intensive sur la manière de s'adresser aux parents « hésitants », sur la manière de les effrayer en grossissant les risques des infections naturelles? sur la nécessité de faire pression sur les parents pour que ceux-ci se conforment, ou alors se voient refuser les soins . Les médecins sont formés à croire que RIEN de mal ne peut jamais être dit des vaccins. Point final. »[1]
 
Le Dr Robert Sears, MD :
 
« Les médecins apprennent beaucoup de choses sur les maladies, mais très peu de choses au sujet des vaccins? Nous n'avons pas l'occasion de vérifier ou de critiquer nous-mêmes cette recherche. On ne nous apprend pas ce qui rentre dans la fabrication des vaccins ou comment on s'assure de leur sécurité. Donc, quand des patients veulent recevoir un peu plus d'information au sujet des vaccins, tout ce que nous pouvons leur dire en tant que médecins c'est que les maladies sont négatives et que les vaccins sont bons. » [2]
 
Le Dr Larry Palevsky, MD (pédiatre) :
 
« On m'a appris que les vaccins étaient complètement sûrs et efficaces. Mais, mon expérience, mes lectures, ce que me disaient les parents au sujet des vaccins, tout cela s'est avéré tout à fait différent de ce qu'on m'avait appris.  Quand j'examine les études de l'Académie Américaine de Pédiatrie et du Centre de Contrôle des Maladies (CDC) qui concluent qu'il n'y a pas de relation entre la vaccination et l'autisme ou entre les vaccinations et l'asthme, je me dois de dire que ces études ne me paraissent pas correspondre aux exigences ou aux normes de la science. » [3]
 
Deuxième question : qui contrôle ce qu'on enseigne aux médecins ? L'industrie pharmaceutique.  Comment ? Big Pharma subsidie très largement les écoles de médecine, les hôpitaux qui assurent des formations ; Big Pharma fait de la publicité dans les journaux médicaux et finance l'essentiel de la recherche.
 
Le Dr Marcia Angell, MD, ancienne éditrice en chef du prestigieux New England Journal of Medicine résume tout cela :
 
« Si les compagnies pharmaceutiques et les éducateurs médicaux fournissaient d'authentiques formations, les médecins et les institutions académiques les payeraient pour leurs services. Si vous prenez des leçons de piano, c'est à vous de payer le professeur et pas l'inverse. Mais dans le cas qui nous occupe, c'est l'industrie qui paye les institutions académiques et les facultés ; cela va jusqu'à payer les médecins qui suivent les cours. Les compagnies pharmaceutiques  vont jusqu'à payer l'accès aux Facultés de Médecine et aux médecins tant dans leur formation que dans leur pratique. » [4]
 
Sur un plan mondial, le marché des vaccins représente approximativement 30 milliards de dollars. Pour les Etats-Unis ce marché représente les deux tiers de cette somme, soit 20 milliards de dollars. [5]. Ceci nous amène à poser cette question : Les compagnies pharmaceutiques sont-elles dignes de confiance par rapport à ce qui est enseigné aux médecins ? Elles ont en tout cas tout à gagner en vendant leurs vaccins et rien à perdre.
 
Je me suis demandé comment les médecins pouvaient s'informer par rapport aux nouveaux vaccins, alors que de plus en plus de vaccins apparaissent sur le marché. Ca ne doit pas être facile pour un médecin de se tenir au  courant de la toute dernière information sur la question. Heureusement Big Pharma apporte chaque année sa contribution substantielle aux milliards qui sont dépensés pour la formation continue des médecins (CME). Des cours de formation existent sous différentes formes : des conférences sur le net, des DVD? Leur objectif ? Enseigner aux médecins comment s'y prendre pour augmenter les taux de vaccinations.
 
L'Académie des médecins de famille américains (AAFP) a, par exemple, créé un programme d'études destiné à aider les médecins à traiter les réticences à la vaccination et à « combattre la pseudoscience ». En fait, pour aider les médecins à répondre aux parents qui s'interrogent sur les vaccinations? [10]
 
Une enquête auprès des pédiatres a montré que 79,9% des parents refusent les vaccins parce qu'ils ont peur que ceux-ci puissent provoquer l'autisme, 61,5% parce qu'ils ne sont pas certains que les vaccins soient sans danger. (Ils sont soit trop nouveaux, soit pas suffisamment testés), et 59,7% parce que les enfants reçoivent trop de vaccins au  cours de leurs deux premières années. (C'est ce qu'on appelle le progrès !)  Avec ces chiffres en tête, peut-on  s'étonner que pareil accent soit mis sur la formation des médecins pour leur permettre de bien s'y prendre avec les parents « hésitants » ?
 
Les pharmaciens ? « une source de premier plan pour l'information sur les vaccins, ainsi que pour leur administration » [11]
 
Les pédiatres et les médecins ne sont pas les seuls à pouvoir administrer des vaccins. Les 50 états américains autorisent également les pharmaciens à administrer des vaccins. .. En plus de leur formation au sujet des vaccins et des maladies que ces derniers sont sensés prévenir, on enseigne aux pharmaciens les techniques de commercialisation pour augmenter les taux de vaccinations et les stratégies visant à dissiper les mythes les plus habituels qui circulent au sujet des vaccinations. [11]
 
La Société Américaine des Pharmaciens et du Système de Santé (ASHP) fournit des recommandations aux pharmaciens quant à leur rôle dans la diminution des maladies susceptibles d'être évitées grâce aux vaccins. Ces recommandations comprennent les rappels aux patients, la diffusion de l'information par téléphone, par cartes postales, brochures, e-mails, télévision et journaux, par des conférences à des communautés et professionnels de la santé, des participations à des événements publics, bref, il convient de saisir toute occasion ( par exemple un patient qui demande un antibiotique et des bandages pourrait bien avoir besoin d'un rappel antitétanique). [12]?
 
Comment peuvent-ils ne pas savoir ?
 
Bien que les médecins et les pharmaciens soient littéralement bombardés au cours de leur « formation  continue », il est étonnant de prendre conscience de tout ce qu'ils ne savent pas au sujet des vaccinations.
 
De récentes histoires nous montrent que les vaccins ne sont pas conservés dans les meilleures conditions ; que des vaccins périmés sont encore utilisés et qu'il existe un problème avec des seringues réutilisées. Au cours de la dernière décade, 130.000 patients américains auraient été potentiellement ainsi exposés à l'hépatite B, l'hépatite C, etc. Tout ceci ayant nécessité une campagne dont le slogan était « une aiguille, une seringue et rien qu'une seule fois ». Comment se fait-il qu'il faille encore apprendre pareilles choses aux médecins ? [14]?
 
En outre, je parie que les médecins ne peuvent même pas citer les ingrédients, comme les quantités d'ingrédients présents dans chaque vaccin. Je veux parier aussi qu'à part une petite fièvre et une rougeur au point d'injection, les médecins ne connaissent pas les risques ou effets secondaires. Savent-ils seulement que certains vaccins contiennent encore du mercure ? avec des taux supérieurs aux taux recommandés par les normes de sécurité de la FDA ?...Pensez-vous que les médecins lisent les études qui ont clairement établi un lien entre les vaccins et l'autisme ? Par exemple, les études du Dr Wakefield et toutes celles qui ont  confirmé ses recherches ? Je me permets d'en douter. Ils sont trop occupés à lire les articles publiés dans des journaux comme Pediatrics écrits la plupart du temps par des membres des conseils d'entreprise de l'industrie pharmaceutique. Des articles qui leur apprennent comment s'y prendre avec des parents qui s'opposent aux vaccinations?Bref tout ce qui est susceptible d'augmenter les taux de vaccinations.
 
Tout ce qui est enseigné aux médecins et aux pharmaciens peut être résumé par un seul mot : propagande. Ils apprennent ce que Big Pharma veut qu'ils apprennent et ils contribuent ainsi à remplir ses poches même si cela peut détruire des vies.
 
Si l'on se fonde sur leur comportement passé, les compagnies pharmaceutiques semblent avoir perdu toute crédibilité. Va-t-on encore croire ces gens sur parole quand ils disent que les vaccins sont sans danger alors que l'argent et les profits sont à ce point susceptibles d'influencer leur réponse ?

Références:

1. www.vaccinationcouncil.org
2. www.askdrsears.com
3. http://articles.mercola.com
4. http://bostonreview.net
5. http://jutiagroup.com
6. www.cdc.gov
7. www.immunizationed.org/
8. www.eqipp.org
9. www2.aap.org
10. www.aafp.org
11.www.pharmacist.com
12. www.uspharmacist.com
13.www.pharmacist.com
14. www.oneandonlycampaign.org
15. www.thehealthyhomeeconomist.com



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Santé »