Vaccination : Quand l'Ordre des médecins vient au secours du Dr Henri Joyeux


Nouveau ricochet dans l'affaire du professeur Henri Joyeux, faisant suite à sa radiation de l'ordre des médecins par la chambre disciplinaire de première instance du Languedoc-Roussillon, et qui pourrait bien ressembler à un camouflet pour l'industrie du vaccin donc les pratiques douteuses sont de plus en plus mises en lumière.

Il ne s'agit pas ici d'un simple soutien de la part des « fans » du professeur, ni d'une nouvelle pétition, mais de l'aide inattendue de ses pairs, puisque le professeur Henri Joyeux ayant décidé de faire appel, se voit soutenu par le Conseil départemental de l’Ordre des médecins de l’Hérault, qui eux aussi vont faire appel de la décision de radiation !

J'en profite pour apporter la petite anecdote concernant la sulfureuse Sophie Marceau, qui s’est indignée de la décision de radiation du professeur sur Twit­ter en ces termes :

Encore une déci­sion (dange­reuse) de lobbyiste ! Quel honteux trafic

Un tweet qui a suscité la réaction d'un certain David Perrotin, selon lui « journaliste » chez Buzz­feed France (Buzz­feed, un nom qui inspire le respect dans le journalisme), qui au vu de ses dires, semble bien connaitre le professeur et en dresse un portrait, faisant appel aux « compétences » des « journalistes santé » de Libération, du Figaro, et de rue89... Tout un programme au vu du sérieux auquel nous ont habitués ces médias.

Rue89 qui, de son côté, met en avant un « remarquable travail de décryptage » de deux blogueuses du site Rougeole Epidémiologie, qui bien évidemment tentent de démystifier le conspirationniste docteur. Voulant simplement en savoir plus sur les cursus et compétences de ces blogueuses qui se présentent sous les pseudonymes de Julie Boulier et Louise Cluny (pourquoi utiliser un pseudonyme si l'on dispose de diplômes respectables dans le domaine de la santé ? mystère...), je me rend sur la page « à propos » de leur site, et au chapitre « Qui tient ce blog ? », en lieu et place ou je m'attendais à voir apparaitre un curriculum vitae impressionnant, je peux lire ceci :

Aujourd'hui, nous sommes deux auteurs à contribuer à ce blog: Julie & Louise.
Qui nous sommes n'a pas d'importance. Les arguments et les faits sont plus importants que ceux qui les énoncent. Les articles sont le plus souvent sourcés, des sources que vous pouvez vérifier et confronter avec nos écrits.

Ce n'est donc « pas important » de savoir qui sont ces personnes, nous devons les croire sur parole, hallucinant ! Pas mieux sur la page Facebook de Julie Boulier, ou la section A propos laisse apparaitre les mentions « Aucun lieu de travail à afficher », et « Aucune école à afficher ». Pas mieux non plus sur la page Google plus de Louise Cluny, ou la description se résume à « Citoyenne, Les pieds sur terre, je déteste le mensonge ».

Ce bienveillant « journaliste » David Perrotin, qui attaque également le professeur Joyeux sur son passé, ses anciennes orientations politiques dans le but de tenter de le discréditer... Tentons à notre tour de nous intéresser à David Perrotin, visiblement très orienté en politique, antifa notoire, défendant le lobby LGBT, et ayant déclaré que

Les pauvres qui détestent les riches, ce n’est pas la même chose que les riches qui détestent les pauvres

C'est l'Observatoire des Journalistes et de l'Information Médiatique (ojim.fr) qui en dresse un portrait éloquent dans un article intitulé « David Perrotin, la vigie politiquement correcte du web », qui vous permettra de mieux connaitre le « journaliste » en question. Si vous cherchez une source vers laquelle vous tourner concernant les vaccins, je vous recommande de visiter le site d'initiative citoyenne. Ces petites précisions ayant été apportées, je vous laisse à la lecture de cette bonne nouvelle énoncée plus haut...

Le Veilleur

Montpellier : le Pr Joyeux soutenu par… l’Ordre des médecins !

Rebondissement inattendu dans l’affaire de la radiation de l’ordre des médecins du professeur Henri Joyeux : le Conseil départemental de l’Ordre des médecins de l’Hérault va faire appel de la décision auprès de la chambre disciplinaire nationale. En résumé rapide, l’Ordre des médecins de l’Hérault estime la sanction trop sévère et vole donc au secours du professeur montpelliérain, ce qui n’est pas banal.

Pour bien comprendre les différentes instances disciplinaires, c’est la chambre disciplinaire régionale Languedoc et Roussillon qui jugeait ce médecin et qui avait décidé de sa radiation, l’Ordre départemental se contentant de transmettre juste les plaintes à la chambre disciplinaire régionale, mais n’est pas habilité à juger.

Inutile de dire qu’il va y avoir de l’ambiance entre les deux instances à l’avenir ! Un soutien qui conforte en tout cas le professeur Henri Joyeux qui estime cette sanction disproportionnée et injuste. D’ailleurs, le médecin à l’origine d’une pétition controversée sur les dangers de certaines vaccinations, va également faire appel de sa radiation de l’Ordre des médecins, une décision prise pour le « faire taire », a-t-il estimé mardi.

Cette décision vient directement du ministère de la Santé et du Conseil de l’Ordre national qui cherche à me faire taire, mais ils n’y arriveront pas

, a déclaré le cancérologue. Dimanche, le site d’information spécialisé dans la médecine et les politiques de santé apmnews.com avait révélé la décision, rendue par la chambre disciplinaire ordinale de première instance du Languedoc-Roussillon, de le radier à compter du 1er décembre.

Pétition en ligne

Le cancérologue montpelliérain avait fait l’objet d’une plainte du Conseil national de l’Ordre des médecins en juin 2015, pour la mise en ligne (toujours active) d’une pétition signée par plus d’un million de personnes contre l’usage du vaccin hexavalent DTPolio-Hib-Coqueluche-Hépatite B, appelé Infanrix Hexa.

Il est évident que je vais faire appel et l’appel est suspensif. Je continuerai à consulter et à conseiller

, a expliqué le professeur de Montpellier. La pétition, adressée à la ministre de la santé Marisol Touraine, met en garde sur la présence

d'aluminium et de formaldéhyde, deux substances dangereuses voire très dangereuses pour l’humain et en particulier le nourrisson

, selon le professeur. Depuis septembre 2014, d’après Henri Joyeux, le recours à ce vaccin serait généralisé car

la situation s’est encore aggravée avec une pénurie généralisée de vaccins tétravalents (DTpolio-Coqueluche) et pentavalents (DTPolio-Hib-Coqueluche) (...) Je ne suis pas contre les vaccins, je suis contre les abus de vaccinations. Je suis radié sous le prétexte que je suis contre les vaccins donc ça n’a aucun sens

, a réagi mardi le professeur Joyeux.

Deux infractions

Marisol Touraine, qui a fustigé en mai 2015 l’initiative de ce médecin avait toutefois elle-même déploré en janvier une « situation préoccupante s’agissant de l’approvisionnement de certains vaccins essentiels ». Les fabricants de vaccins et le syndicat de l’industrie pharmaceutique (Leem) avaient alors pris des « engagements » pour lutter contre ces pénuries.

En juin 2015, le président du Conseil national de l’Ordre, Patrick Bouet (réélu le 23 juin 2016), avait reproché deux infractions à Henri Joyeux, à la retraite depuis 2014 :

la tenue de propos non appuyés sur des bases scientifiques [et portant] atteinte à la profession, - et - un discours qui peut être dangereux pour la population parce qu’il s’agirait de discréditer le mécanisme de vaccination préventive

Cette affaire qui divise le milieu clinique de la médecine est donc appelée à avoir des prolongements.

Par Jean-Marc Aubert



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Santé »