USA : une bombe aux effets dévastateurs


Tout s'accélère...

L'instauration d'un bloc euro-atlantique prend de la consistance en raison de l'action de Ron Kirk, représentant américain au Commerce, et de Karel de Gucht, Commissaire européen au Commerce, dans l'élaboration d'un « Accord de croissance économique transatlantique » (ACET) permettant une libéralisation totale des marchés entre les deux rives de l'Atlantique.

Selon ces dirigeants et malgré un calendrier serré, cette vaste zone de libre-échange (document PDF) devrait voir le jour dès la mi-2014.
 
L'accélération s'observe aussi dans l'élaboration aux États-Unis de lois dictatoriales et sans limite de temps. Outre certaines mesures déjà mentionnées dans un précédent article (cf. De la dictature en Amérique), nous pouvons relever celle signée par le Président Obama, le 21 novembre 2012 (Presidential Memorandum - National Insider threat Policy and minimum standards for executive branch insider threat programms) donnant de larges pouvoirs à des services chargés de lutter contre des menaces graves à l'intérieur du gouvernement (espionnage, actes de violence...).
 
« L'État profond » s'agite et il ne manque plus que l'événement majeur pour justifier l'application de toutes ces lois.
 
A tout cela, il faut ajouter un élément majeur : la volonté de créer une Communauté nord-américaine qui serait le pendant de l'Union européenne. Ces deux piliers constitueraient l'armature de ce bloc euro-atlantique en formation capable de rivaliser avec la Chine. Dans cette affaire, la Grande-Bretagne ferait le pont entre ces deux mondes. Présentées par les chefs d'États américain, canadien et mexicain à Waco au Texas, en mars 2005, dans le cadre du « Partenariat nord-américain pour la sécurité et la prospérité » (PSP), ces ambitions ont été affinées par le très puissant think tank américain, le Council on foreign Relations (CFR), dans un rapport en mai 2005. Les médias américains - comme CNN - l'ont rapporté très officiellement en utilisant le terme d' « Union nord-américaine » (North American Union, NAU - voir la vidéo). Admirons le vide de l'information du côté des médias français...
 
Membre du CFR, Robert Pastor mène la danse pour achever cette unité nord-américaine comme le montre son livre « Toward a North American Community ». Appelant au lancement d'une monnaie unique pour tout le continent, son ouvrage, émanation officielle du système, indique indirectement que cette création ne peut aboutir qu'après des événements bouleversant les structures internes des États-Unis, en particulier avec la création d'une Banque centrale nord-américaine remplaçant la Fed.
 
Pour ce basculement, il ne reste plus qu'à allumer la mèche d'une bombe aux effets dévastateurs.
 
Par Pierre Hillard




Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Politique »