Un handicapé agressé dans un McDo par un employé à cause de ses lunettes intelligentes


Steve Mann est un chercheur canadien, pionnier des lunettes intelligentes, qui permettent d'améliorer la vue et de profiter de la réalité augmentée.
 
Depuis plusieurs années, il porte un de ces modèles de lunettes en permanence, accroché à ses yeux. Venu pour deux semaines en France avec sa famille, il a visité de nombreux musées, sans que jamais on ne lui fasse de remarque sur son appareillage.
 
Jusqu'au soir du 1er juillet dernier, lorsqu'il se rend dans le McDonald's des Champs-Elysées, à Paris. Là, un employé a tenté de lui arracher ses lunettes, a déchiré la lettre de son médecin (lien) justifiant le port de ces dernières ainsi que leur documentation technique. Il raconte cet épisode en détail sur son blog (lien - en anglais).
 
Il publie également des photos de son agression : le choc subi par ses lunettes a empêché ses dernières de supprimer automatiquement les images captées pendant et juste avant l'agression.
 
Sur Internet, MacDonald's doit désormais affronter ce qu'on appelle un « bad buzz » : un torrent de réactions hostiles, notamment sur sa page Facebook (lien), où les internautes, par dizaines, interpellent la marque et postent des liens vers cette histoire.
 
Comme récemment Orange (lien)ou La Redoute (lien), il sera intéressant de voir la manière dont l'enseigne gère cet épisode, qui, avec les réseaux sociaux, peuvent prendre des proportions considérables. La direction monde de McDonald's a indiqué se pencher sur le sujet (lien).
 
Ce système de lunettes intelligente se généralisera sans doute dans le futur : Google travaille sur des lunettes intelligentes, qu'il devrait commercialiser dans les mois qui viennent (lien).
 
Sur place, ce mardi midi, aucun serveur du restaurant que nous avons interrogés ne semble avoir entendu parler de l'incident. Kader Aissani, le directeur du magasin ? à qui nous avons présenté les photos de l'altercation ? nous a assuré ne pas reconnaître les employés concernés. Ce trou de mémoire s'explique, selon lui, par le fait qu'il a sous sa direction « 230 employés », tout en reconnaissant son restaurant sur les images.
 
Dans un communiqué, MacDonald's appelle à la « patience » et déclare que ces événements font « l'objet d'une enquête interne approfondie pour faire toute la lumière sur les faits ». » 
 
L'enseigne précise : « Si les faits tendaient à impliquer un ou plusieurs membres du personnel de l'établissement, McDonald's France prendrait les mesures adaptées. »



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Technologie »