Un étrange objet d'au moins 10.000 ans d'origine inconnue


Au début de l'année 1974, un étrange petit objet a été rapporté à la lumière par un groupe d'ouvriers de construction qui creusaient dans une région du centre de la Roumanie.
 
La découverte a été faite à une profondeur d'approximativement dix mètres, dans les sédiments de la rivière Mures, à 2 km à l'est de Aiud et environ 50 km au sud de Cluj-Napoca, l'ancienne capitale de la Transylvanie.
 
Au début, l'objet semblait être une pierre sombre, mais après avoir enlevé l'épaisse couche de sable de sa surface, il se révéla être un objet métallique d'origine inconnue. Le spécimen mesure 20,2 cm de long, 12,7 cm d'épaisseur, 7 cm de haut et possède une dépression circulaire (de 4 cm de diamètre) au centre.
 
Il y a sur l'autre côté du mystérieux objet un autre petit trou d'un diamètre de 1,7 cm perpendiculaire au premier. Deux protrusions en forme de nageoire sont clairement visibles à l'extrémité de l'artefact, mais leur raison d'être est inconnu.
 
Au début, personne n'était particulièrement intéressé par l'artefact, il atterrit donc dans une salle de rangement dans le musée historique de Transylvanie et y resta inaperçu pendant 21 ans. Ce ne fut qu'en 1995 que la pièce de métal, qui pèse 2,3 kg fut ''redécouverte'' et analysée.
 
Une analyse métallurgique détaillée fut faite à l'institut de recherche des minéraux et des métaux dans une ville proche de Bucarest, et elle révéla que l'objet en question était extrêmement complexe et se composait d'un alliage de plusieurs éléments, comme :
 
 • 89% d'aluminum,
 • 6.2% de cuivre,
 • 2.8% de silice,
 • 1.8% de Zinc,
 • 0.4% de plomb,
 • 0.3% d'étain,
 • 0.2% de zirconium,
 • 0.1% de cadmium.

De petites quantités de Nickel, de cobalt, de bismuth, d'argent et des traces de gallium ont y ont également été découvertes. L'objet se compose principalement d'aluminium (89%), un métal souvent trouvé dans la nature, pourtant pas sous sa forme pure, mais à l'état de bauxite, dont on extrait l'aluminium.
 
Comme tout le monde le sait (!), l'aluminium a été découvert en 1825 par H.C. Oerstred et produit pour la première fois à l'échelle industrielle en France en 1854. Pourtant, il faudrait des années et des années de recherche sérieuse pour trouver une méthode efficace afin de libérer le métal de son minerai et encore d'autres années pour créer un procédé de production qui permettrait que le métal soit réalisable sur un plan commercial.
 
La production d'aluminium nécessite un processus industriel compliqué, une électrolyse et des températures supérieures à 900°C. Ce mystérieux objet trouvé à Aiud, qu'on pense être âgé d'au moins 10.000 ans, a été recouvert d'une couche d'oxyde d'aluminium d'environ 1 mm d'épaisseur.
 
La connaissance de l'aluminium a été semble-t-il redécouverte par nous très récemment. Qu'est donc ce vieil artefact ? Est-ce une contrefaçon ou une vraie pièce de technologie avancée de nos ancêtres ?



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Faits divers Archéologie »