Ukraine : Offensive sur Lugansk et intensification des combats


Ce matin à 6:00 les troupes dépendant de la clique au pouvoir à Kiev ont déclenché une nouvelle phase dans l'opération terroriste qu'elles mènent. Une offensive a commencé dans la région de Lugansk, à Lissitchansk, précisément. Du matériel lourd est passé à l'attaque. Un pont a sauté dans le district de Severo Donetsk, mais les forces armées de la République de Lugansk tiennent bon et l'offensive a été arrêté dans les faubourgs de la ville.
 
Une opération d'ouverture de la frontière avec la Russie, au poste de « Stanitsa Luganskaïa » dans la région de Lugansk a échouée hier soir. Les gardes-frontières étaient supérieurs en hommes et en armes face au détachement d'une trentaine d'hommes déployé par l'armée de la République de Lugansk. D'ailleurs, le tenue de la frontière est le point fort des forces contrôlées par Kiev. En effet, depuis deux mois les gardes-frontières du Donbass ont été renforcés par des détachements venus des régions de l'Ouest du pays. Il est donc peu probable que, comme les policiers locaux, ils passent du côté de l'insurrection.
 
Aujourd'hui des affrontements armés ont éclaté tôt le matin dans le Donbass, à Volnovakha.
 
« Du matériel militaire était venu à Volnovakha depuis Gorlovka. Parmi les victimes on compte 25 miliciens blessés, il y a eu aussi des victimes dans la population civile »
, a-t-on communiqué au siège de la milice populaire du Donbass. Selon les médias ukrainiens, les combats ont eu lieu dans la nuit dans la zone du parc régional « Forest Park ».
 
« Entre Velikoanadol (Olginka) et Volodymyrivka aujourd'hui en début de matinée vers 6 heures des  hommes armés de la République Populaire de Donetsk ont tiré sur les militaires ukrainiens. Ils sont venu dans des fourgons blindés de la banque « Privat » ont tiré au lance-grenades, au fusil et au Lance-Roquette Antichar. Les soldats étaient environ 30 personnels, 3 Transports de troupes blindés »
, a dit l'un des témoins. Les autorités de Kiev parlent de 8 morts parmi les soldats ukrainiens (pour la plupart des réservistes de la ville de Vinnitsa, dans l'ouest de l'Ukraine).
 
D'après la résistance locale, ce n'est pas la résistance du Donbass, ce n'est pas les forces de la République qui ont attaqué les réservistes, mais l'einsatzkommando « Dnepr » financé par l'oligarque gouverneur (et patron de la privat bank) de Dniepropetrovsk qui aurait monté cette attaque, pour motiver les troupes à la veille de l'offensive générale, ou qui se seraient trompés de cibles. En tous cas, plusieurs parlent d'un soutien par hélicoptère pendant l'attaque, ce qui écarterait la thèse d'une attaque par l'insurrection.
 
A Slaviansk, des obus sont tombés dans le centre ville hier après-midi et la nuit dernière. Ils n'ont pas fait de victimes, mais plusieurs immeubles et magasins sont fortement endommagés. Pas de combats à signaler aujourd'hui. Les enfants ont été évacués dans un centre aéré à l'écart de la ville hier, par décision du chef de la défense de la ville Ponomarev.
 
Source lemonderusse



Commentaires 2

avatar de PH7
  • Par PH7 0 0
  • C'est à la lecture d'articles comme celui-ci que je m'aperçois qu'en France nous sommes très mal préparés à ce genre de situation. Que se passerait-il en cas d?insurrection ou d'invasion dans notre pays ? Nous qui ne vivons la guerre qu'au travers des infos, du ciné, de la télé et des jeux vidéos, nous qui ne manquons de rien, bien au chaud et nous contentons de nous laisser endormir par les politiciens et financiers. D'autant que nombre de scènes de guerre vues dans au ciné ou dans les jeux vidéo sont tout simplement des solutions suicides (cas des tireurs debout à découvert en pleine bataille !), mais prises pour des réalités par la plupart des gens. A noter également notre manque de connaissances quasi institutionnel du secourisme et des bonnes actions en cas de blessure. Il y a vraiment quelque chose de pourri au royaume de France !

avatar de Le-veilleur
  • Par Le-veilleur (Admin) 0 0
  • En effet, et c'est probablement une volonté de l'ordre en place, pour mieux nous contrôler et prévenir tout acte belliciste. Le démantèlement de l'armée française par la réduction des budgets le démontre bien, et a d'ailleurs crée la colère chez certains officiers qui menacent de démissionner. L'identité culturelle de ce peuple est bien éloignée de la notre, du moins pour la génération actuelle n'ayant pas connu la résistance de la dernière guerre. Si cela se déroulait chez nous, il y aurait des « poches de résistance », mais rien de comparable à la détermination des peuples russophones d'Ukraine.

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Actions militaires »