Ukraine : les « observateurs de l'OSCE » retenus à Slaviansk sont des espions de l'OTAN


Chaque jour qui passe nous fournit de nouvelles informations démystifiant les plans machiavéliques organisés par l'Otan aux ordres de Washington. Ce nouveau fait, et pas des moindres, nous apprend que la prise d'otages des « observateurs » de l'OSCE par les séparatistes pro-russes à Slaviansk n'est qu'une opération de propagande mensongère de plus.
 
Le représentant de l'OSCE, Claus Neukrich, vient de confirmer auprès de la chaine de Télévision Autrichienne ORF que les « otages » n'appartenaient pas à son organisation, et les qualifie « d'observateurs militaires » au services de l'Otan. Ajoutez à cela la récente tentative de désinformation (voir vidéo) provenant du New york times qui a été dévoilée, alors qu'il avançait une présumée implication des Forces spéciales russes dans les manifestations en Ukraine orientale.
 
Merci à OpeNews et aux Moutons Enragés pour le relai de cette précieuse information ;-) Le veilleur
 
Samedi 26 avril, les agences de presse ont relayé l'information selon laquelle des séparatistes pro-russes de Slaviansk détiendraient des membres d'une mission d'observation de l'OSCE (Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe).
 
Cependant, Claus Neukrich, représentant de la direction de l'OSCE, a confirmé en direct à la chaîne de télévision autrichienne ORF que les personnes retenues à Slaviansk n'agissaient pas dans le cadre de la mission de l'OSCE ni n'étaient ses observateurs.
 
Les séparatistes ont accusé les prisonniers d'être des « espions de l'OTAN » et affirmé qu'ils ne seraient libérés qu'en échange de « leurs propres prisonniers ». La Presse est unanime (rien d'étonnant puisque tous reprennent les dépêches AFP) :
 
 • Europe 1 : « Ukraine : 13 observateurs de l'OSCE retenus par des pro-Russes » 
 
 • Le point : « Ukraine : treize observateurs de l'OSCE capturés par des insurgés pro-russes » 
 
 • Rtbf : « Ukraine: mobilisation pour la libération de treize observateurs de l'OSCE » 
 
Cependant, Claus Neukrich, représentant de la direction de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, a confirmé en direct à la chaîne de télévision autrichienne ORF que les personnes retenues à Slaviansk n'agissaient pas dans le cadre de la mission de l'OSCE et n'en étaient pas observateurs.
 
« En attendant nous n'avons eu aucun contact avec eux. Pour être précis, ce ne sont pas des conseillers militaires de l'OSCE, mais des observateurs militaires qui y sont allés alléguant un mandat de l'OSCE. Les négociations avec Slaviansk ne sont pas menées par l'OSCE, mais par les ministères de la Défense et des Affaires étrangères d'Allemagne, ils ont là-bas trois militaires et un interprète. Ainsi que par le gouvernement d'Ukraine qui a invité ces experts », a expliqué Claus Neukrich (Source La Voix de la Russie).
Voici une capture de la discussion avec Claus Neukrich sur ORF (Radiodiffusion autrichienne - tvthek.orf.at) :

7837001_7837005_0.gif

Les otages
 
Des informations divergent quant à leur nombre. Selon l'agence Reuters, huit observateurs, originaires d'Allemagne, de Suède, du Danemark, de Pologne et de République tchèque, sont détenus. L'AFP et Paris évoquent pour leur part treize observateurs.

332341.jpg

« Vyacheslav Ponomarev, self-proclaimed people's mayor of Slavyansk, described the detained observers from the Organization of Security and Cooperation in Europe (OSCE) as « captives. » He said that they were officers from NATO member states »

tweet.png

On ne peut faire plus explicite sur ce tweet : « military observers » , « Team not OSCE monitors but sent by States ». Lors d'une conférence de presse au City Hall à Sloviansk (vidéo ci-dessous), Axel Schneider dit :
 
« Nous ne sommes pas des combattants, mais des diplomates... ». Mais que fait la marmotte ?

Mise à jour (28/04/2014 à 16h30)
 
Une nouvelle information publiée à l'instant sur Ria Novosti confirme à nouveau l'implication de membres de l'Otan dans l'organisation de l'OSCE, tout en abordant un regard assez différent sur ce que l'on qualifiait jusqu'à présent de « prise d'otages » :
 
Les experts de l'OSCE ne se reconnaissent pas comme otages
 
Retenus à Slaviansk (est de l'Ukraine), les experts militaires de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ne se considèrent pas comme prisonniers de guerre, a déclaré lors d'une conférence de presse  le chef de la mission, le colonel allemand Axel Schneider.
 
« Nous ne sommes pas des otages, mais les invités du maire. (...) Nous sommes ici depuis plusieurs jours, entre les mains du maire de cette ville. Nous avons beaucoup discuté avec ceux qui nous gardent et nous avons compris ce que signifiait la situation dans cette ville pour ses habitants »
, a indiqué M.Schneider, s'exprimant au nom du groupe. Il a expliqué que la mission comprenait trois officiers allemands, un polonais, un suédois, un tchèque et un danois ainsi qu'un traducteur civil allemand.
 
« Depuis le moment de notre arrivée, le maire nous a placés sous sa protection et nous traite comme ses invités. Personne ne nous a fait de mal », a souligné M.Schneider. Il a ajouté avoir agi exclusivement dans le cadre du Traité de Vienne. « Ce document comprend de nombreux articles qui décrivent ce que nous avons le droit de faire. Nous le respectons à la lettre. (...) Je tiens à souligner que nous n'avions pas sur nous de munitions. Agir conformément au Traité de Vienne, c'est agir sans armes. Nous sommes des diplomates en uniforme militaire. Ce groupe international n'agit pas au nom de l'Otan, mais au nom de l'OSCE », a expliqué M.Schneider.  
Vendredi, le ministère ukrainien des Affaires étrangères a annoncé la perte de liaison avec le groupe d'experts de l'OSCE déployé dans la région de Donetsk pour contrôler l'application de l'accord adopté le 17 avril dernier à Genève sur les mesures de « désescalade » dans l'Est de l'Ukraine.
 
Le « maire populaire » de Slaviansk Viatcheslav Ponomarev a indiqué que le groupe de représentants de l'OSCE était accompagné d'un groupe d'officiers de l'Etat-major général d'Ukraine, et que la force d'autodéfense de la ville procédait à la vérification des collaborateurs de la mission et des officiers.


Vidéos :



Commentaires 2

avatar de Pockito
  • Par Pockito 0 0
  • Quelqu'un avait il un doute la dessus ?
    C'était clairement établi du premier jour que ce n'était que manipulations... Ceci dit avec des preuves comme celles la, j'éspère qu'il y aura des « justifications » apportées par nos médias à ces mensonges ! Ou alors feront ils comme d'habitude... genre : « qui a dit ca, ? »

avatar de Le-veilleur
  • Par Le-veilleur (Admin) 0 0
  • Comme à l'accoutumée, les médias n'en parleront pas, ou bien ils déformeront l'information comme ils le font si souvent.

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Conspirations »