Ukraine : Les États-Unis vont ils consentir à s'avouer vaincus ?


Aujourd'hui le peuple du Dombass continue à prendre les bâtiments officiels des villes où l'administration de Kiev fonctionnait encore. On cite cet après midi du 29 avril 2014 Lugansk, Shakhtarsk, Thorez, Snizhne, Hirne et Krasnyiluch. Le but affiché par les manifestants indépendantistes est de forcer Kiev à organiser officiellement un référendum pour statuer sur l'avenir de cette région.
 
Les USA, après leur coup d'état sanglant de Kiev, furent déconcertés par la réaction russe qui répondit favorablement à la demande de la Crimée d'être intégrée dans la fédération de Russie. Puis les populations du Dombass et généralement du sud est de l'Ukraine se sont soulevées contre l'OTAN et les USA cherchant un appui russe.
 
Les russes sont ils pour quelque chose dans ces soulèvements populaires ou ont ils été débordés ? L'exemple de la Crimée a t-il voulu être suivi par la population ouvrière de cette région qui s'estime plus russe qu'ukrainienne ? Pourquoi pas nous ont ils peut être pensé ?
 
D'autant plus que cette région spécialisée dans l'industrie d'armement possède pour principal client la Russie et la Chine, l'arrêt des commandes russes et peut être chinoises sonnerait le glas d'un très grand nombre d'emplois. Les USA ont bien par deux fois tenté de lancer les putschistes de Kiev dans des actions de répressions sanglantes mais ni l'armée ni les forces de l'ordre n'ont suivi en dépit de tentatives de forcer leur implication par des provocations meurtrières.
 
Il y a bien eu un essai avec la pseudo « garde nationale » composée de nervis hâtivement enrôlés, il y a bien eu des essais d'envoyer des provocateurs de Pravy Sector, manifestement ces gens n'ont pas pesé lourd face aux solides travailleurs bien encadrés par d'anciens militaires ou même par des militaires ukrainiens s'étant mis au service du peuple.
 
Tout pour le moment a échoué. Même la manifestation de Donetsk avec de jeunes petits bourgeois de la ville a été vite balayée par une contre manifestation plus déterminée et mieux encadrée. Les USA ont bien essayé de fabriquer des « preuves » de l'implication russe dans ce soulèvement, pour torpiller des accords de Genève qui ne leurs sont pas favorables, ces « preuves » ont été très vite ridiculisées.
 
Alors que reste il à faire aux USA maintenant ?
 
L'accélération de « sanctions » que les, pays européens ne sont pas chauds à prendre, en dépit d'un discours martial de façade ont toutes les chances de rester sans effets. Tout le monde sait bien que ces sanctions se retourneraient contre leurs auteurs et la tentative de mouiller les chinois dans ces « sanctions » sont risibles.
 
Il y a bien eu une micro agitation militaire dans les pays de l'OTAN jouxtant le « front » ; 4 avions par ci 2 par là quelques blindés et quelques troupes tout ceci est le minimum syndical et ne possède rien de sérieux pour terroriser les russes. Les frontières russes sont rendues inexpugnables par un système de défense le plus performant qu'il soit au monde et il ne s'agirait pas d'y risquer une aile de Rafale.
 
Bien entendu une troisième guerre mondiale est impossible, les militaires étasuniens qui contrôlent le pouvoir de Washington s'y opposeraient et les russes n'envahiront pas l'Ukraine ce n'est pas leur intérêt. Qui voudrait prendre en charge un pays possédant un endettement aussi abyssal ?
 
L'Ukraine semble aujourd'hui jouer le rôle de la patate chaude que chacun cherche à se relancer en espérant que cela soit l'Union Européenne qui finalement s'en saisisse et se brule les mains.
 
La situation aujourd'hui est bloquée
 
Alors il ne reste plus aux USA que la négociation, mais ce ne sera pas simple pour eux de s'avouer vaincus, et de montrer au monde qu'ils ont entrepris une affaire particulièrement mal gérée, la Nuland et son « fucking » méritant bien son nom. Ils vont peut être essayer tous les coups tordus possibles et imaginables mais face à des russes qui s'y attendent et ne sont pas pressés cela sera difficile.
 
Alors comme pour l'affaire du « gaz syrien » il ne reste plus à Poutine qu'à offrir aux USA une porte de sortie honorable peut être la prise du pouvoir à Kiev par l'armée seule institution ukrainienne pouvant être acceptable par les parties et respectée.
 
Mais il reste dans cette affaire une inconnue de taille, les populations des régions sud est de l'Ukraine qui ont pris le goût de l'indépendance et ne seront pas facile à convaincre pour rendre les bâtiments saisis et pour  démanteler les barricades.
 
C'est le peuple qui fait l'histoire ne l'oublions pas et celui là à l'air d'être bien déterminé...

Note du veilleur

Aujourd'hui à Gorlovka, dans la région de Donetsk, les partisans du fédéralisme en Ukraine ont occupé les sièges de l'administration municipale et du siège de la police. Source La voix de la Russie



Commentaires 9

avatar de vivien
  • Par Vivien 0 0
  • Cela m'étonnerais grandement que l'établissement US s'avoue vaincu aussi rapidement...
    Les grand mots sont de sortie aujourd'hui : http://www.romandie.com/news/Ukr... le fameux mot magique est sorti... la mèche est allumée mais combien de temps avant que cela ne leur pète entre les mains ?

avatar de Le-veilleur
  • Par Le-veilleur (Admin) 0 0
  • Ils ne l'avoueront jamais c'est certain, car ce sont de mauvais perdants. Les dépêches AFP me font toujours marrer, quand je lis « révulsée par les violences »... de la part de l'ambassade d'un pays qui a organisé nombre de génocides au nom du profit ! Quelle hypocrisie !

avatar de Tyler
  • Par Tyler 0 0
  • Les États-Unis, ces grands gendarmes du monde entier qui se permettent et qui ose mettre le nez dans tout les conflits imaginables..
    Cette nation est un poison, une nation qui crève à petit feu ! Il ferait mieux de s'occuper de leur situation qui au bord de l'implosion !

    @Le veilleur : tellement d'accord avec votre propos !

avatar de Le-veilleur
  • Le-veilleur a répondu (Admin) 0 0
  • Nous sommes heureusement de plus en plus nombreux à en prendre conscience. Tout porte à croire que 2014 va être une année charnière dans de nombreux domaines, et ce qui se passe en Ukraine est en train d'en révéler certaines facettes

avatar de vivien
  • Par Vivien 0 0
  • En Ukraine, en Syrie et au Venezuela... il sont fous ces rom... euh américains.

avatar de Pockito
  • Par Pockito 0 0
  • Salut,
    je ne serais pas prétentieux à dire que cette analyse est trop optimiste et de juger ta facon d'« aprécier » les dernières nouvelles... Dans ta dernière analyse tu disais clairement, et à juste titre, que le bouchon a été poussé trop loin pour faire demi tour... Les nouveaux accords commerciaux ne pourront être changés et il est clair que nous devrons bientôt compter sur une nouvelle monaie internationale, ou du moins sur une seconde si nous voulons pouvoir continuer à commercer avec certain pays dont Russie, Chine, Iran, Syrie (et d'autres à venir)... en attendant notre mysérable euro est de de pauvres main étant trop dépendant du dolar ! d'autres conflits mondiaux sont en cours (même si notre chère presse fait un genre de fixation sur l' Ukraine), et même si (et cela m'étonnerais beaucoup) l'ami satan Obama faisait demi tour, cela ne serait pas spécialement bon pour nous, une faiblesse ce n'est rien, en revanche pour un état comme les US... la reconaissance d'une faiblesse se jouerait à l'échelle mondiale et jamais les US ne pourraient se permetre de lacher un tel morceau ! soyons prudents aux prochaines réactions des 2 camps que se soit pour profiter ou pour éviter cette fameuse « faiblesse ».

avatar de Le-veilleur
  • Par Le-veilleur (Admin) 0 0
  • Salut Pockito. Cette analyse a des airs « optimistes » en effet, mais elle met en exergue le fait qu'une nouvelle fois, les américains ont sous estimé le peuple russe et leur détermination patriotique. Bien sûr que les américains ne vont pas s'avouer vaincus, mais il y a peu de chances qu'ils osent une intervention militaire, du moins pas sans la coopération d'autres pays de l'UE, cette dernière est en train de comprendre que ca va trop loin, et que c'est elle qui va dérouiller économiquement parlant puisque directement touchée si les russes jouent au jeux des sanctions en réponse à celles des usa. Aux dernières nouvelles, le fmi a fait comprendre à l'Ukraine et ses dirigeants illégitimes que si ils veulent l'aide financière promise pour régler leur facture énergétique et ne pas crever dans le froid et le noir, ils devront résoudre rapidement les problèmes à l'est, même si c'est par la force... Ce que ne laissera pas faire Poutine sans réagir ! Les récents évènements ont démontré que le président russe avait toujours un coup d'avance, à l'issue duquel il « offrait » une porte de sortie honorable (et humiliante) à Obama. Attendons de voir quel est le plan de sortie de Poutine sur les milices citoyenne pro russes et leurs revendications de bénéficier d'un référendum comme en Crimée.

avatar de Pockito
avatar de Le-veilleur
  • Par Le-veilleur (Admin) 0 0
  • Vu les nouvelles d'aujourd'hui, c'est sur le point de déraper en guerre civile. J'imagine que Poutine a de bonnes raisons de ne pas intervenir pour le moment, et si il en arrive à cette extrémité, ca risque d'être « rock n' roll »...

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Actions militaires »