Ukraine : Le risque d'un second Tchernobyl est réel selon les experts


L'Ukraine risque d'être le théâtre d'une catastrophe comparable à celle de Tchernobyl si ses centrales nucléaires de conception soviétique utilisent du combustible américain, a déclaré vendredi l'Union internationale des vétérans du nucléaire civil.
 
Les experts du nucléaire civil ont qualifié d'« irresponsable et cynique » la décision de Kiev de proroger jusqu'à 2020 l'accord entre le groupe Energoatom, opérateur des quatre centrales nucléaires du pays, avec la société américaine Westinghouse sur la livraison de combustible pour trois réacteurs nucléaires ukrainiens.
 
« Cette décision est cynique parce qu'elle a été prise à la veille du 28e anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl, qui a été elle-aussi le résultat d'une expérience irresponsable sur un réacteur en service. On met en danger la vie et la santé de millions de gens en Ukraine et dans l'ensemble de l'Europe pour des raisons politiques »
, ont noté les atomistes dans leur déclaration. L'Ukraine a enregistré des problèmes de fonctionnement des ensembles de cartouches TBC-W en 2012 et 2013, lors de travaux d'entretien à la centrale nucléaire Ukraine du Sud. Les problèmes étaient provoqués par une défaillance technique du combustible de Westinghouse. Le préjudice porté par ces incidents à l'ukrainien Energoatom pourrait atteindre 175 millions de dollars.
 
« C'est un miracle que la centrale nucléaire Ukraine du Sud ait évité un accident provoqué par l'utilisation de ce combustible »
, indiquent les experts. L'Ukraine compte quatre centrales nucléaires - Zaporojie, Khmelnitski, Rovno et Ukraine du Sud - d'une puissance totale de 13,835 GigaWatts, soit plus de la moitié de la puissance de toutes les centrales électriques du pays. Source Ria novosti
 
Accident nucléaire possible en cas d'utilisation de combustible US
 
« Les centrales nucléaires ukrainiennes sont dotées de réacteurs de fabrication russe (soviétique). Elles sont conçues pour utiliser du combustible fabriqué à Elektrostal, en Russie. Les barres de combustible de fabrication américaine ne conviennent pas à ces réacteurs »
, a indiqué M.Akimov à RIA Novosti. Le ministre ukrainien du Combustible et de l'Energie Iouri Prodan a déclaré le 3 avril que le groupe ukrainien Energoatom, opérateur des quatre centrales nucléaires du pays, et le consortium américain Westinghouse avaient l'intention de proroger leur accord sur la livraison de combustible pour trois réacteurs nucléaires ukrainiens. L'Ukraine collabore avec une filiale suédoise de Westinghouse, Westinghouse Electric Sweden, depuis 2008.
 
Selon l'expert, l'utilisation du combustible de Westinghouse pourrait mettre hors service les blocs nucléaires et bloquer l'industrie nucléaire ukrainienne.
 
« Qu'est-ce qui arrivera si vous mettez du combustible diesel dans un moteur essence? Votre véhicule ne marchera plus. Et maintenant imaginez un réacteur nucléaire », a-t-il déclaré. « Nous risquons d'avoir des réacteurs « morts ». Or le nucléaire civil représente 50% du secteur énergétique ukrainien. L'Ukraine devra-t-elle passer aux bougies en cas d'effondrement de l'industrie nucléaire ? »
, s'est demandé M.Akimov. Il a appelé à créer une commission spéciale de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) consacrée à l'utilisation de technologies nucléaires douteuses en Ukraine. Selon l'expert, les incidents dus à l'utilisation de combustible nucléaire non adapté pourraient en outre entraîner des rejets de matières radioactives dans l'atmosphère. 
 
En dépit de l'expérience négative rencontrée avec les cartouches TBC-W en 2012 et 2013, les autorités ukrainiennes se proposent d'utiliser le combustible américain sur trois réacteurs. Le président de l'Union internationale des vétérans de l'énergie et de l'industrie nucléaires Evgueni Akimov estime que cela enfreint les règles internationales de sécurité nucléaire.
 
« Il y a quelques années le combustible de fabrication américaine a été utilisé par la centrale nucléaire Ioujno-Oukraïnskaïa et par une centrale nucléaire en République tchèque. Les deux expériences ont abouti à des résultats négatifs. Dans les deux cas il a fallu évacuer le combustible américain et revenir au combustible prescrit par le projet et fabriqué en Russie »
L'utilisation du combustible de Westinghouse peut mettre hors service les réacteurs des centrales nucléaires ukrainiennes. Ce qui peut provoquer un rejet dans l'atmosphère de matières radioactives, occasionner un collapse énergétique en Ukraine et être à l'origine d'une catastrophe écologique dépassant les frontières du pays. Source Ria novosti



Commentaires

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Nucléaire »