Ukraine : La grotesque propagande des médias contre la Russie...


A court d'arguments ou d'idées pour alimenter la diabolisation de « l'agresseur russe », les agences officielles de presse sombrent dans le ridicule dans leurs récentes dépêches. Ne riez pas, c'est avec votre argent, et ils se moquent ouvertement de vous.
 
On apprend dans ces « informations » que la Russie aurait soudainement renoncé à sa stratégie de ne pas répondre aux provocations américaines - stratégie intelligemment menée par Poutine et Lavrov depuis le début du conflit en vue de ne pas envenimer la situation -, en envoyant délibérément 3 malheureux chars en Ukraine en vue d'aider les vilains « terroristes » séparatistes de l'est. Cette propagande est bien évidemment soutenue par le nouveau président ukrainien qui peut ainsi espérer un soutien supplémentaire de la part de Washington.

depot_chars_ukrainiens.jpgSi il s'agit bien de tanks de fabrication russe, ce ne sont pas des T-72 comme l'annoncent les médias, mais des chars T-64 appartenant à l'armée ukrainienne que les forces d'autodéfense ont récupérés suite à un retrait de l'armée nationale à l'issue de sérieux combats.

D'autres armement lourds ont également été récupérés lors de cette nouvelle victoire dans la banlieue de Louhansk. Il est à noter que l'Ukraine dispose d'un dépôt de vieux tanks soviétiques, situé dans la région de Slobozhanshchyna en Ukraine orientale, a environs 20 km de la frontière Russe, ainsi qu'un autre dépôt dans la ville de Artemovsk ou sont stockés un très grand nombre de chars et blindés très variés, allant du T-34 au T-80.
 
Le blog d'Olivier Berruyer (les-crises.fr) nous apporte son analyse décapante, relatant le délire de l'Otan accompagnant ces déclarations de presse, citant celle de capital.fr :
 
« Je suis préoccupé par les informations selon lesquelles des bandes armées pro-russes sont en train d'acheter des armes lourdes à la Russie, et notamment des chars russes », a déclaré Anders Fogh Rasmussen dans un communiqué. « Nous avons eu des informations selon lesquelles les chars russes et d'autres véhicules blindés pouvaient avoir franchi la frontière (pour entrer) dans l'est de l'Ukraine. Si ces informations sont confirmées, cela marquerait une grave escalade de la crise »
Fait intéressant, un lecteur du blog d'Olivier Berruyer, spécialiste du sujet, partage son expérience dans le domaine, infirmant la propagande des médias :
 
« Je ne doute pas que l'on va voir de nombreux articles sur le fait que des chars russes ont passé la frontière. On prétendra même que les chars sont des T-72, des T-80, T-90 ou que sais-je.
 
Or les trois chars rebelles en question qui se baladent aux environs de Thorez (oui, oui, nommée après Maurice...) sont des T-64BV avec des kit réactifs Kontakt-1.
 
Ça se reconnait notamment à la taille des roues (petites et espacées sur les T-64 et les T-80, produits en Ukraine, grosses et rapprochées sur les T-72 et T-90, produits en Russie) mais aussi à la position des exhausteurs et à l'inclinaison de la tourelle mais ça c'est plus difficile à voir pour l'oeil non-exercé.
 
Il est aussi important de noter que tous les T-64 ont été retiré du service russe depuis des années et ont soit été détruits soit sont gentiment en train de rouiller dans les forets à l'Est de l'Oural (et donc absolument improbable que les Russes aient réussi à en ramener discrètement aux rebelles à des milliers de kilomètres de là)...
 
Ces trois chars en question proviennent soit d'une défection supplémentaire de l'armée ukrainienne, soit de la base d'Artemovsk (Lughansk, pôle d'entretien de blindés), la base étaient bien défendue mais il se peut qu'elle soit tombée lors des opérations de nettoyage de la région que les rebelles mènent.
 
Aussi on prétendra surement que ce sont des T-72 et que seule l'armée russe en est équipé. Ce qui est faux, les listings ukrainiens varient selon les sources mais l'armée ukrainienne est supposé en avoir un petit millier en réserve, dont certains sont en cours de sortie de sommeil à Lviv.
 
Supposé car l'Ukraine est un grand fournisseur de tank au marché noir (souvenez vous de ce cargo rempli de chars pris par les pirates somaliens il y a quelques années de cela. Officiellement pour le Kenya mais en vrai pour la rébellion du Sud Soudan. D'où pensez qu'ils venaient ?) et le T-72 soviétique char de seconde ligne à la production « simplifié » est le meilleur de ce marché car les pièces sont facilement disponibles.
 
Bref, on voit simplement ici de la ferraille soviétique trentenaire très probablement locale comme quasiment tout ce qui a été amené comme preuve de « l'implication » de la Russie... »

Il s'agit donc encore une fois d'un vaste enfumage médiatique destiné à renforcer la légitimité des sanctions et autres actions destinés à nuire à la Russie de la part de l'Otan. Ce même Otan ferme par contre les yeux et n'aborde pas le fait que Kiev, dans son ambition non dissimulée d'« écraser la résistance », a récemment fait usage de bombes au phosphore contre les populations du Dombass, outrepassant par le même les conventions internationales sur l'emploi d'armes chimiques sur des populations civiles, alors que son utilisation offensive a été interdite depuis 1983 par l'ONU, et que celle-ci classe son utilisation comme crime de guerre !
 
Ceux d'entre vous qui suivent assidument le sujet depuis son départ ont bien compris que Poutine a judicieusement choisi de ne pas céder à la provocation occidentale ayant pour but de l'entrainer dans un conflit délibérément manigancé par les têtes pensantes de Washington. Il serait donc totalement surréaliste d'envisager que le chef d'état russe cède soudainement à la panique en envoyant 3 pauvres malheureux chars d'ancienne génération en Ukraine, alors que les séparatistes n'ont pour ainsi dire qu'à se baisser pour les ramasser.
 
Bien sûr, Poutine soutien les séparatistes au régime, et leur fait parvenir probablement des armes et munitions, et ceci pour compenser le même type d'aide que fournissent au président ukrainien les Etats-Unis, qui eux ne s'en cachent pas, participant ainsi sans le moindre état d'âme à un nouveau génocide dont ils sont si coutumiers depuis de nombreuses années, et en toute légalité. Que penser d'Obama qui cautionne le président ukrainien, quand on apprend que son armée a récemment effectué des tirs contre un camion de la Croix rouge ?
 
Le site d'arrêt sur image, qui est un prolongement de l'émission du même nom sur france 5, dénonce lui aussi une grossière erreur de l'AFP sur le bombardement de Slaviansk par les séparatiste (8 juin) dans un titre sans équivoque : « Ville ukrainienne bombardée : erreur de l'AFP ».
 
« Plusieurs sites Internet critiquent le titre d'une vidéo de l'AFP sur l'Ukraine. Le 8 juin, l'agence diffuse une vidéo titrée « Slaviansk pilonnée par les séparatistes ». Mais la ville est aux mains des dits « séparatistes » (russophones) depuis plusieurs mois, et ces bombardements sont donc le fait des troupes gouvernementales. » 
Ajoutant plus bas dans leur article que
 
« Finalement l'AFP a changé le titre, le lendemain 9 juin, pour une version plus neutre : « Slaviansk touchée par des tirs de mortier ». Si la version précédente accusait les « séparatistes » la deuxième version n'attribue plus les tirs à personne, alors qu'ils émanent de forces fidèles au gouvernement de Kiev. » Lire l'article complet
Vous l'aurez compris, les techniques déjà éprouvées du « false-flag » se multiplient à l'encontre de la Russie, et échouent lamentablement les unes après les autres, trompant de moins en moins de monde tant elles sont grotesques. Il est évident que ces tromperies manifestes ne vont qu'augmenter le scepticisme de l'opinion publique quant aux autres tentatives de désinformation qui vont suivre, car croyez-moi, il y en aura.
 
Par Le veilleur - Article libre de reproduction à condition de laisser le lien pointant vers cette page.




Commentaires 4

avatar de Pockito
  • Par Pockito 0 0
  • Salut,
    Fals flag sans aucun doute, comme toute la poudre aux yeux qui nous a été jetée au visage depuis le début de cette crise, hélas combien de personne le savent, combien de personne l'acceptent, tout les jours j'entends, et ce dans toute les sphères, des gens qui parlent et le discour est toujours le même et ne va pas dans ce sens, lorsque j'essaye de leur expliquer, je passe pour le médisant, pour le négationiste ! Alors fals flag oui mais il faut leur accorder que ca marche, endoctrinement oblige... J'ai toujours dis et ce depuis le début de la crise que après nous aurrions à nouveau des nouvelles du Moyen-Orient, j'aurais penssé à l'Iran ou à la Syrie, mais comme tu vois le nouveau fals flag est Irakien, comme quoi ils sont malin et apprennent de leur erreurs, je m'étonne que tu n'ai pas encore créé d'article à ce sujet !? La position géostratégique de ce pays, de plus situé en plein coeur d'Iran Syrie est le seul chemin à l'apport de troupe « acceptable » par la population, de plus c'est comme un « second round » ce qui simplifie encore plus la manipulation de l'opinion publique. J'ai lu dernièrement que l'Iran s'opposerait militairement au positionement de troupe de l'Otan (ce qui est normal) dans ce pays, j'en profites pour rappeller la fin de l'accord Iranien concernant l'enrichissement de l'Uranium à des fins militairee, le refus de la Syrie de rendre les armes chimiques pour destruction, et les 160 000 soldats Russes qui étaient prévu pour intervenir au Moyen-Orient avant la crise Ukrainiène, non décidement je préfère rester négationiste qu'optimiste, je préfère m'attendre au pire et profiter du meilleur que de faire l'inverse.

avatar de Le-veilleur
  • Par Le-veilleur (Admin) 0 0
  • C'est aussi une voie ouverte à de possibles actions aériennes en provenance d'Israël... Eh oui, je n'ai pas beaucoup communiqué à ce sujet dernièrement, j'ai peu de temps à moi ces derniers jours, mais je suis quand même du coin de l'oeil la situation. Cela dit, avec un peu de recul, toute cette mascarade ressemble plus à une débandade désespérée de la part de Washington, qu'à des opérations mûrement réfléchies, et tend à révéler un affaiblissement de l'empire US.

avatar de Pockito
  • Par Pockito 0 0
  • Certainement, mais la c'est plus que de la bêtises, en plein milieu de l'Iran et de la Syrie, c'est à la limite de la déclaration de guerre, et comme nous le savons au vue de la défaite sans détour lors de la crise Ukrainiène, les autres « ennemis » ne se aisseront plus faire sachant pertinement bien que la Russie ne fermera pas les yeux cette fois.

avatar de Le-veilleur
  • Par Le-veilleur (Admin) 0 0
  • Partons du principe que le « nerf de la guerre » est l'argent, synonyme de pouvoir, et cet argent est basé sur les ressources. Or, les ressources ne sont pas infinies, et celles américaines sont en baisse, d'un coté par épuisement, et aussi par surestimation (bulle du schiste). A coté de cela, les ressources russes (et aussi ukrainiennes) ont encore de beaux jours devant elles, en plus d'êtres largement plus diversifiées. On en parle peu, mais n'oublions pas que le plus gros producteur de titane (pour ne pas dire le seul), est la Russie, et quel matériau est utilisé essentiellement en aéronautique ?... Le titane ! Avec quoi les usa vont ils continuer à fabriquer leurs fusées, navettes, avions de combats ? Les états unis ne peuvent gagner cette guerre que médiatiquement, car ils ne se risqueront pas à se prendre une déculottée sur le sol russe, ou les GI's se feront laminer, à l'image des troupes ukrainiennes qui se font mettre en déroute par les résistants du Donbass ! Ils ne risqueront pas non plus une guerre nucléaire face aux missiles russes de dernière génération, que leur pitoyable « bouclier » n'arrivera pas à arrêter. Et vu les récentes alliances économique sino-russes, g77 1 et autres BRICS, c'est plié ! A ce propos, curieusement, le dernier à être entré dans les BRICS, à savoir l'argentine, est sur le point d'être en défaut de paiement... Quelle surprise ! Les USA le savent bien, et ils sont en train d'utiliser leurs « dernières cartouches »

Ajouter un commentaire


Autres articles dans la catégorie « Evènements sociaux Conspirations »